Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire Flash : 1er avril - Devant la FNSEA réunie à Brest, Cheminade présente sa vision de l’agriculture du futur Lire
AccueilActualité
Brèves

Cheney veut s’adjoindre l’Inde dans sa lutte contre la Chine

La rédaction
visites
1039
commentaire

Le vice-président Cheney promeut actuellement l’idée d’une nouvelle « initiative quadrilatérale » asiatique avec les Etats-Unis, le Japon, l’Australie et l’Inde, et qui sera faite contre la Chine

(LPAC) Le vice-président Cheney promeut actuellement l’idée d’une nouvelle « initiative quadrilatérale » asiatique avec les Etats-Unis, le Japon, l’Australie et l’Inde, et qui sera faite contre la Chine. Mais cependant, à part les Etats-Unis, personne ne veut de confrontation avec la Chine et surtout pas l’Inde et le Japon. C’est ce qu’écrit dans un commentaire publié dans le Japan Times du 7 juin le professeur Brahma Chellaney du Delhi Center for Policy Research.

Ce groupe des quatre a tenu sa première réunion en secret lors du Forum régional de l’ASEAN, qui s’est tenu à Manille le 25 mai. Le Japon promeut l’idée selon laquelle l’Inde doit rejoindre les accords de sécurité existant entre Etats-Unis, Japon et Chine. Cette idée avait été exprimée par le premier ministre Shinzo Abe dans son livre sortant en juillet Toward a beautiful country. Chellaney écrit que « l’idée était soutenu par le vice président des Etats-Unis Dick Cheney lorsqu’il est venu au Japon et en Australie en début d’année. »

Chellaney interroge la nécessité du secret qui a entouré la réunion au Forum régional de l’ASEAN. Il pose la question :&nbsp ;"Si les rencontres du triangle stratégique Russie-Chine-Inde se tiennent en fanfare, pourquoi est-ce que les Etats-Unis, le Japon, l’Inde et l’Australie refusent d’annoncer une réunion ayant pour but leur intérêt commun ? » Il fait remarquer au passage que la réunion était précédée du premier exercice naval conjoint entre les Etats-Unis, le Japon et l’Inde.

Cependant, il y a de nombreuses initiatives en Asie Pacifique et le Japon et l’Inde feraient mieux de rechercher également des accords trilatéraux et quadrilatéraux avec la Russie et la Chine, autant qu’avec les Etats-Unis et l’Australie. L’enjeu pour l’Inde est de devenir un partenaire stratégique des Etats-Unis plutôt qu’un allié « devant suivre le meneur de l’alliance ».
Pour chacune de ses quatre nations, une relation stable et au bénéfice mutuel avec Pékin est délicat pour leur intérêt national. » Pour le Japon et l’Inde, la politique envers la Chine « doit être plutôt synchronisée entre eux qu’avec les Etats-Unis et l’Australie. »

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide