Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Chirac, Schröder et Poutine consolident leur coopération stratégique

La rédaction
visites
827

Dans le contexte du dialogue russo-allemand de Saint-Pétersbourg, le président russe Vladimir Poutine, le chancelier allemand Gerhard Schröder et le président français Jacques Chirac ont tenu une conférence de presse conjointe le 11 avril, au cours de laquelle ils ont réaffirmé leur opposition de principe à la guerre contre l’Irak et exigé que la question irakienne revienne devant les Nations unies.

Ils ont insisté sur les points suivants :

  • Ce sommet n’avait pas pour but de « diviser la communauté internationale », mais de chercher des solutions mutuellement acceptables. Poutine a précisé que les trois dirigeants ne s’étaient pas réunis pour critiquer « les actions des puissances occupantes », mais que, « néanmoins, selon la Convention de Genève, ce sont les forces de la coalition qui portent la responsabilité de faire face aux questions humanitaires », qui sont des priorités.
  • Le sort de l’Irak relève du cadre des Nations unies, tout en restant fondamentalement « entre les mains du peuple irakien ». Poutine a cité comme précédent le processus initié sous l’égide de l’ONU, par lequel les dirigeants de l’Afghanistan ont été choisis et élus.
  • Les inspecteurs doivent retourner en Irak, la découverte d’armes de destruction massive (ADM) alléguée par la coalition ne pouvant être reconnue comme légitime. De plus, « rien n’a été trouvé pour l’instant », a noté Poutine, ajoutant : « Une seule tâche, le désarmement de l’Irak, justifiait la guerre. Mais on n’a pas trouvé d’ADM en Irak, ce qui soulève la question de savoir quels objectifs poursuivait réellement la coalition anti-Irak ». Dans un précédent discours, le Président russe avait souligné la collaboration entre la Russie et l’Allemagne dans la recherche d’un accord politique passant par les Nations unies, « afin de préserver un système stable, basé sur le droit international et reposant sur la primauté de l’ONU ». Chirac a fait un appel à un nouveau système international où le droit prévaudrait sur la force et qui serait centré sur l’ONU, précisant que ce serait une approche appropriée à la situation de l’humanité au XXIe siècle.
  • Pas de changement de régime en Syrie : Schröder a rejeté l’idée d’un changement de régime en Syrie, disant qu’il ne croit pas que cela figure dans les « ambitions politiques des Etats-Unis ». Chirac a déclaré que la situation syrienne n’est pas comparable à celle de l’Irak. Par conséquent, il considère sans fondement la question d’un possible changement de régime politique par la force en Syrie.
Contactez-nous !