Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Christine Lagarde, dégage !

La rédaction
visites
1381

30 mai 2012 (Nouvelle Solidarité) – A l’heure où le système financier international et l’économie mondiale plongent dans la tourmente et dans une fuite en avant vers la guerre, Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, exhibe fièrement sa philosophie du triage des vies humaines pour maintenir coûte que coûte un système qu’elle n’a aucune intention de remettre en cause.

Dans une interview du 25 mai au quotidien britannique The Guardian, la question suivante lui a été posée : « Lorsqu’elle étudie les livres de compte et exige des mesures dont elle sait qu’elles pourront impliquer l’impossibilité pour les femmes de disposer de l’aide de sages-femmes lors des accouchements, l’absence de médicaments essentiels pour les maintenir en vie et la mort solitaire pour des personnes âgées privées de soins – est-ce qu’elle fait l’impasse sur tout ça et regarde simplement les chiffres ?

[Réponse de Lagarde :] « Non, je pense plus aux petits enfants d’un petit village au Niger scolarisé deux heures par jour, se partageant une chaise entre trois élèves, et avide de recevoir une instruction. C’est eux que j’ai à l’esprit en permanence. Parce que je pense qu’ils ont bien plus besoin d’aide que les gens à Athènes. »

Et, la directrice générale du FMI, qui par son statut de fonctionnaire international (article 34 et 38 de la Convention de Vienne de 1961), ne paye pas un centime d’impôt sur son salaire annuel de 380 939 euros, poursuit : « Vous savez quoi ? En parlant d’Athènes, je pense à tout ces gens qui pensent en permanence à échapper à l’impôt. Tout ces gens en Grèce qui essayent d’échapper à l’impôt. »

Des observateurs craignent désormais, qu’en vertu de son nouveau Atrocities Prevention Board (APB — Conseil de prévention des atrocités), le Président Barack Obama pourrait envoyer un drone prédateur sur le siège du FMI.

Contactez-nous !