www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Christine Lagarde revendique le droit de tricher pour l’UE

La rédaction
1759 visites | 2 commentaires

7 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – Afin de respecter toutes les promesses négociées il y a un mois lors du sommet du G20 à Londres (ce « grand pas en avant » vers la régulation), la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a sommé le commissaire européen au Marché intérieurs, Charlie McCreevy, d’assouplir au plus vite les normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standards).

L’objectif ? Permettre aux banques européennes de se débarasser de leurs actifs toxiques à un prix supérieur à celui du marché, c’est-à-dire à des valeurs proches de zéro. Tant que le marché montait, les banques préféraient le "mark to market", c’est-à-dire un prix fixé par le marché (en hausse). Avec le retournement des tendances, elles revendiquent pour les produits toxiques une estimation de leur "fair value" [juste valeur], établie en référence à leurs valeurs historiques (c’est-à-dire plus que zéro…).

Depuis le G20, les gouvernements européens ont donc demandé à la Commission européenne de saisir l’IASB (L’International Accounting Standards Board) en charge d’élaborer les normes comptables européennes. Ils constatent aujourd’hui que l’équivalent américain de l’IASB, le FASB (Financial Accounting Standards Board) vient d’assouplir de façon unilatérale les règles d’évaluation des actifs pour lesquels il n’existe plus de marché outre-Atlantique.

Cette tricherie comptable a permis de soulager les bilans des banques américaines en leur laissant pratiquer une valorisation au coût historique. D’où un risque majeur de distorsion de concurrence, affirme Christine Lagarde, relayée en sa demande par l’Allemagne et les Pays-Bas.

A lire : Un vrai Nouveau Bretton Woods, enjeu de civilisation

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 17 mai 2009 à 00:15
    par dra

    Tous les moyens sont donc bons.
    Justement c’est la période des déclarations de revenus !
    Donc ........
    Dites, madame le ministre, votre attitude peut-elle faire office de jurisprudence ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2009 à 17:56
    par adam

    bonjour, si ça peut vous aider, veuillez suivre cette info :

    Les banques auraient délibérément provoqué la crise financière, selon l’AFP in mécanopolis ou Romandie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet