Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Chute des ventes d’automobiles américaines

La rédaction
visites
842
commentaire

Au cours de l’été, les grands constructeurs automobiles américains ont réussi à maintenir les niveaux de vente de voitures grâce à des remises faramineuses, si bien que la vente de chaque voiture accroissait les pertes. La suppression de certaines de ces remises en septembre a provoqué une chute dramatique des ventes : 11 % pour le mois d’octobre. Pour General Motors, le plus grand constructeur mondial, la chute était de 22,7 % pour les Etats-Unis, dont 30,3 % pour les ventes de camions et de SUV. Pour Ford, le chiffre était de 23 % pour les Etats-Unis, dont 30 % pour les camions et les SUV. Suite à ces annonces, l’agence Moody a aussitôt rétrogradé la dette de GM, déjà reléguée au niveau « poubelle », de deux crans supplémentaires. Elle a aussi gardé la perspective « négative » de GM, ce qui laisse présager une nouvelle rétrogradation. Au lendemain de la publication des statistiques de ventes, les constructeurs automobiles ont réintroduit les remises qu’ils venaient de supprimer le mois précédent.

Entre-temps, un plan de démantèlement sauvage a été proposé pour l’équipementier automobile Delphi, récemment placé en règlement judiciaire. Le 31 octobre, le groupe économique Anderson a publié un rapport prévoyant que le PDG de Delphi, Steve Miller, va démanteler l’entreprise, la seule question portant sur l’ampleur de ce démembrement. Patrick Anderson, principal auteur du rapport, affirmait : « Malheureusement, un atterrissage en douceur n’est plus possible. Même notre scénario optimiste prévoit une réduction de plus de 12 500 emplois [en Amérique du Nord]. » Delphi emploie 185 000 travailleurs dans le monde, 50 600 aux Etats-Unis et au Canada, dont 34 000 dans la production. Elle gère 45 usines dans 16 Etats des Etats-Unis.

Le rapport Anderson envisage trois options de plus en plus sévères : 1) une réduction de 20 % des activités de Delphi ; 2) si cette option de marche pas, on procèdera à une « plus grande réduction des activités » ; et 3) on liquide la compagnie, au titre du Chapitre 7 de la loi, tout en vendant à d’autres équipementiers et constructeurs des secteurs sélectionnés. Selon ce rapport, dans la première option, au moins 10 usines Delphi seraient fermées. Le Michigan subirait alors une chute catastrophique de ses recettes fiscales.

Contactez-nous !

Don rapide