Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Climategate : les êveques italiens demandent une commission d’enquête

La rédaction
visites
1066
commentaires

9 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Avvenire, le journal de la Conférence des évêques italienne, a proposé, dans un éditorial du 5 décembre, « la création d’une commission internationale indépendante d’enquête » pour déterminer si la théorie du réchauffement climatique est fausse comme les révélations du Climategate permettent de le soupçonner.

Dans cet éditorial rédigé par Riccardo Cascioli, président du CESPES, un institut chargé de suivre les problèmes de population, celui-ci s’interroge sur le fait que dans les années 70, l’Unité de recherche sur le climat de l’Université d’East Anglia, au sein de laquelle travaillent actuellement certains de principaux défenseurs du réchauffement climatique, était à l’époque, au contraire, le principal soutien des thèses du « refroidissement climatique » !

« Il serait normal, afin d’éviter que les milliards de dollars de coûts induits par les protocoles de Kyoto et les milliards à venir de l’accord de Copenhague, ne soient dépensés sur la base d’une science manipulée, de poser la question de pourquoi, sur une période de quelques années, les chercheurs du CRU ont fait un revirement aussi spectaculaire. C’est une raison pour s’inquiéter. Au minimum, une Commission d’enquête internationale indépendante devrait être créée. »

« La tendance dominante aujourd’hui », poursuit Cascioli, « veut imposer des limites à la présence humaine, quantitativement (via le contrôle des naissances) et qualitativement (via des limites à la croissance). Les agences des Nations-Unies rivalisent entre elles pour promouvoir ce message. On devrait s’inquiéter qu’à Copenhague, cette idéologie prévale, qui instrumentalise la science, plutôt que de se mettre à son écoute, et qui, au nom de l’environnement, sacrifie l’homme. »


Focus spécial Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !


Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 09/12/2009 - 22:52

    Il semble que ce sommet de Copenhague délie les langues et donc d’autres idées que celle du politiquement correct réchauffement soient enfin sur la place publique.

    S’il ne sert qu’à cela, ce sera un véritable succès !

    Répondre à ce message

  • souad • 09/12/2009 - 12:19

    Si l’église s’en mêle, on est pas sorti de l’auberge. Le soi disant réchauffement deviendrait un acte de foi ou pas.
    Elle tourne ou pas ? il fera chaud ou pas ? Faudrait-il bruler des gens comme Claude allègre qui demande un peu de pudeur pour un mensonge aussi gros ?
    Le nombre de mort sera coté à la bourse ou pas, et partout vous verrez des affiches vous sommant de respirer modérément si vous n’avez pas payé la taxe sur l’oxygène.
    Pendant ce temps là, business as usual, une nouvelle bulle de gaz hilarant vous fera mourir de rire ou de peur selon vos croyances.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide