Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Clinton attaque le FBI

La rédaction
visites
738

Lors d’une réception le 24 septembre pour les correspondants accrédités à la Maison Blanche, un journal du Investors Business Daily, Paul Sperry, a demandé au Président quand il se tiendrait sa prochaine conférence de presse formelle car, d’après lui, « les Américains ont beaucoup de questions à poser sur les fonds illégaux venant de la Chine » pour financer la campagne présidentielle de 1996.

Une fois la question posée, selon le Seattle Times du 26 septembre, Clinton est devenu tout rouge avant de se lancer dans une attaque contre la longueur et le coût des enquêtes sur le prétendu financement de sa campagne par de l’argent en provenance de la Chine.

« Nous avons déboursé 4 millions de dollars et donné à la commission des millions de documents ainsi que le moindre bout d’élément, et ils n’ont rien trouvé du tout », a-t-il répondu.

Sperry a alors rappelé que le directeur du FBI, Louis Freeh, avait déclaré une semaine auparavant qu’il existait, à son avis, suffisamment d’éléments de preuve pour justifier la nomination d’un procureur indépendant. Réplique du Président : « Oui, le FBI voudrait que vous écriviez des articles sur ça au lieu de parler de Waco ». Plus tard, le porte-parole de la Maison Blanche, Richard Siewert, allait confirmer que cet incident avait bien eu lieu.

Cette déclaration de Clinton est assez remarquable : il accuse en fait le FBI - cet appareil ultrapuissant d’habitude redouté même par les présidents - de manipulations politiques contre la présidence, destinées entre autres à dissimuler le propre rôle du FBI dans le massacre de Waco en 1993 qui fit 86 morts. Quant aux républicains du Congrès, ils font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher une enquête en profondeur sur les événements de Waco en dépit des mensonges et demi-vérités de la version officielle. Ils préfèrent monter en épingle, en dépit de leur manque de fondements, les accusations d’espionnage nucléaire ou de contributions financières illégales par la Chine.

Contactez-nous !