Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Colombie un jeune larouchiste interpelle les élites

La rédaction
visites
690

Le 15 novembre, des membres du mouvement larouchiste colombien étaient invités à une réunion organisée par le Parti libéral au Parlement de Bogota. Plus de 500 personnes y étaient présentes, dont des dirigeants de la base, ainsi que l’élite de l’oligarchie, dont Manuel Santos, ancien ministre des Finances et représentant des banques internationales en Colombie. Il y avait aussi le sénateur Piedad Cordoba, qui est favorable à un dialogue avec les narcoterroristes, l’ancien maire de Bogota, Jaime Castro, l’ancien procureur général Alfonso Gomez Mendez et de nombreux parlementaires.

L’événement était organisé de façon à ce que seuls les dignitaires puissent prendre la parole. La discussion fut ouverte par le député Rafael Amador, qui ne parla que des problèmes du pays, suivi par un représentant des jeunes libéraux qui a failli endormir l’auditoire avec ses platitudes.

C’est alors que je demandai à celui qui m’avait invité si je pouvais bousculer les règles et intervenir. Je m’emparai donc du micro en disant : « Excusez-moi d’enfreindre les règles, mais la situation dans le pays et le monde l’exige. Voyez l’armée de chômeurs et de citoyens affamés dans les rues. C’est sur eux que les partis devraient centrer leurs programmes, car les "oubliés" ont été les victimes des politiques d’usure et de pillage que des gens comme vous, M. Juan Manuel Santos, avez imposées à notre pays. Vous êtes le laquais des intérêts d’une oligarchie financière internationale qui, comme un parasite, a détruit l’économie physique... » A ce moment-là, le son fut interrompu. Mais l’auditoire en fut scandalisé : « Laissez-le parler ! Il a raison. (...) Où est la démocratie ? », entendait-on.

Les notables, assis à la tribune, n’avaient pas l’air très à l’aise. Sous la pression de l’auditoire, ils me permirent de continuer, mais seulement « pour une minute ».

Sans me faire prier, je suis reparti à l’attaque : « Vous, M. Santos, avec votre politique de "sang, sueur et larmes" - termes que vous avez vous-mêmes utilisés quand vous étiez ministre des Finances - avez condamné des millions de personnes au chômage et à la faim. Le modèle que vous représentez est un modèle d’esclavage économique qui bénéficie à une petite élite, un modèle qui provoque actuellement une désintégration économique et financière.

« Cette discussion ne doit pas tourner autour des jeux politiques que le parti peut jouer - s’allier avec la gauche socialiste ou le néolibéralisme, car dans le fond, il n’y a aucune différence. On devrait plutôt discuter de la façon dont nous allons éradiquer la faim et le chômage qui ravagent nos nations et menacent la survie de l’humanité. Ce n’est possible qu’avec un changement de modèle économique, avec un grand programme de développement économique comme celui proposé par Lyndon LaRouche, dont je représente les idées, et comme celui mis en œuvre par le président Franklin Roosevelt, qui a sorti les Etats-Unis de la dépression économique grâce à de grands projets d’infrastructures. Ceci génèrerait des emplois et des investissements dans la technologie. C’est l’économie basée sur l’intérêt général, le principe constitutionnel de notre république. Merci . »

Immédiatement, l’auditoire applaudit à tout rompre. Les gens commençaient à crier : « A bas Santos ! Oligarchie ! Traître ! Quittez le parti ! Quittez le pays&nbsop; ! » L’opération de flanc avait réussi.

Pedro Rubio Jr., LYM de Colombie

Contactez-nous !