Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Combien de temps encore les Etats-Unis pourront-ils refinancer leur dette gigantesque ?

La rédaction
visites
771
commentaire

L’économie américaine est marquée notamment par l’explosion de la dette - à la fois celle des entreprises et celle des ménages. Au cours des quatre dernières années, le fardeau de ces deux dettes a augmenté de plus de 2000 milliards de dollars par an. Proportionnellement, et malgré les tours de passe-passe statistiques éhontés du gouvernement, le produit intérieur brut (PIB) de l’Amérique n’a que faiblement progressé par rapport à cette somme, car pour chaque dollar de PIB supplémentaire en 2000 et 2001, la dette des entreprises et des ménages a augmenté de 5 dollars. L’ensemble de la dette intérieure américaine - y compris la dette gouvernementale, qui est à nouveau en forte augmentation - atteint le niveau de 31 100 milliards de dollars. Si on y ajoute les quelque 2000 milliards de dollars de dette extérieure, on arrive à un total de plus 33 000 milliards de dollars.

Ce qui encore plus inquiétant, cependant, est le service de la dette que les entreprises, les ménages et le gouvernement doivent assurer afin d’empêcher l’éclatement de cette bulle. Selon une première estimation grossière de l’EIR, le service de la dette s’élèverait actuellement à 5700 milliards de dollars par an. Rappelons que le service de la dette est le pourcentage du principal échu, auquel s’ajoutent les intérêts.

La majeure partie des 31 100 milliards de dollars de la dette domestique des Etats-Unis se présente sous forme d’obligations ou de prêts bancaires. L’échéance moyenne des obligations est de sept ans et demi. Les prêts bancaires, par contre, arrivent à échéance, en moyenne, au bout de deux ans et demi ou trois ans. Par conséquent, on peut calculer que sur les 31 000 milliards de dollars de dette totale, environ 4100 milliards de principal doivent être remboursés chaque année. Si on suppose que le taux d’intérêt moyen sur cette dette est de 5 % - bien que le loyer de certaines obligations d’entreprises soit bien supérieur - le coût total des intérêts atteindrait alors quelque 1600 milliards de dollars et le service de la dette total des Etats-Unis s’élèverait à 5700 milliards de dollars, soit 55 % du PIB des Etats-Unis en 2001 (10 200 milliards de dollars).

Dans ce contexte de crise, Lyndon LaRouche a déclaré le 10 juin : « Nous faisons face à une période de turbulences accrues, où il devient impossible de « gérer » le système financier (...). L’establishment financier anglo-américain arrive au bout du rouleau et sait qu’il ne pourra plus maintenir très longtemps son mensonge sur le système économique (...). Nous sommes parvenus à une nouvelle étape du changement de phase général démarré en 2000 (...). C’est pourquoi nous allons assister à de terribles développements militaires d’ici septembre-octobre, quoi que disent les uns et les autres sur la suspension de l’attaque contre l’Irak ou la réduction du danger de telle ou telle guerre. » C’est la logique de la situation financière et économique actuelle, a dit LaRouche, qui conduit l’establishment à la guerre - probablement beaucoup plus tôt que ne l’attendent même les stratèges les plus sérieux.

Contactez-nous !

Don rapide