Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Comment les banquiers ont saboté le G20

La rédaction
visites
2411
commentaire

17 novembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Si le communiqué final du sommet du G-20 à Washington le 15 novembre ne présente qu’une liste relativement vague d’intentions et de recommandations, ce résultat est largement dû à l’intervention hystérique de banquiers cherchant à mettre à l’abri de toute intervention gouvernementale leurs opérations très lucratives sur les marchés des dérivés.

La Tribune lève un coin du voile sur cette affaire en notant l’accord intervenu, à la surprise générale et à quelques heures du début du sommet, entre la Réserve fédérale américaine (Fed), la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) qui supervise l’activité de certains marchés dérivés.

Ces trois institutions clefs se sont soudainement mises d’accord pour coopérer en vue de lancer, d’ici la fin de l’année, une ou plusieurs chambres de compensation privées en charge d’assurer la sécurité des transactions sur le marché des Credit Default Swaps (CDS), un marché estimé, à la mi-2008, à 58.000 milliards de dollars d’opérations déjà nouées !

Le quotidien financier confirme que ce n’est pas tant l’affaire des subprimes qui a précipité Lehman Brothers ou AIG vers leur chute, mais les dérivés. Lehman avait noué avec d’autres acteurs des opérations de CDS qu’il n’a pas pu honorer et qui s’élèveraient à quelque 6.000 milliards de dollars !

Devant la menace d’un G-20 régulationniste, mais « conscientes de ce problème », les grandes Bourses, de NYSE Euronext aux grands marchés à terme de Chicago, « ont proposé de se porter garantes de ces opérations en montant une ou plusieurs chambres de compensation [privées] ».

La Tribune note que sans attendre « une action concertée » du G20, les Etats-Unis ont décidé de lancer le projet. « Des pays européens espéraient la création d’une chambre internationale, publique, placée sous le contrôle des gouvernements ou du FMI. Mais les établissements de Wall Street ont milité pour la constitution d’une chambre américaine, indépendante et privée… qui a reçu l’accord de la Fed vendredi ! »

Pour creuser le sujet : focus

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide