Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

23 juin - Guerre, choléra et famine au Yémen : la complicité criminelle des occidentaux dénoncée à l’ONU Lire 22 juin - Surréaliste : la lutte antifraude fiscale européenne s’installe au Luxembourg ! Lire 22 juin - Spécial Bourget : gros plan sur le programme spatial de Jacques Cheminade Lire
AccueilActualité
Brèves

Comment manipuler le PIB à la hausse

La rédaction
visites
678
commentaire

Pour maintenir les « bonnes nouvelles » sur la « croissance robuste » de l’économie américaine, en dépit du gonflement des déficits commerciaux et d’une nouvelle vague de licenciements industriels, le département du Commerce a profondément modifié les méthodes de calcul du PIB, entraînant une importante révision à la hausse des statistiques actuelles et passées du PIB.

Ces nouvelles méthodes, incorporant plus d’une centaine de changements dans les pratiques de comptabilité nationale, ont permis d’ajouter 249 milliards de dollars au seul PIB de 1998 et de faire passer l’estimation de la croissance moyenne du PIB entre 1990 et 1998 de 2,6 à 3,1 %.

Plus des deux tiers du PIB additionnel ont été réalisés en incluant les achats de systèmes informatiques par les sociétés ; auparavant comptabilisés pour la plupart dans les dépenses, le département du Commerce les considère maintenant comme de nouveaux investissements, au même titre que l’achat de nouveaux équipements. A noter que l’achat de nouveaux ordinateurs a fortement augmenté depuis deux ans à cause de la peur du bogue de l’an 2000.

Or, même avant cette dernière manipulation des statistiques, les chiffres du PIB avait bien peu à voir avec la situation de l’économie physique aux Etats-Unis. En effet, depuis quelques années, le secteur des services représente plus de 67 % du PIB. En outre, la « valeur ajoutée » par les « services financiers », comptée comme « création de richesse », est actuellement supérieure au total de la valeur ajoutée dans la production de biens physiques !

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide