Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Conférence sur « La Route de la soie »

La rédaction
visites
887
commentaire

Le 14 septembre, lors d’une conférence organisée à l’université de Bonn par le Centre pour l’intégration européenne, le Dr Askar Akaiev, président de la république d’Asie centrale du Kirghizistan et président du Groupe des pays d’Asie centrale, a prononcé un important discours sur le thème de « la diplomatie de la grande Route de la soie ».

Se présentant comme le père de la doctrine de la diplomatie de la grande Route de la soie, Akaiev a souligné que cette dernière « rassemble les destinées de l’Asie, de l’Europe et de l’Afrique. La renaissance de la Route de la soie rend aujourd’hui possible la création d’une « zone de stabilité, d’amitié, de coopération, de sécurité et de partenariat », mais elle est également très importante pour le développement de la civilisation, y compris dans les domaines philosophiques et spirituels. Il a déclaré qu’il s’était rendu en Allemagne parce qu’il espérait qu’étant donné le « rôle clé » joué par ce pays pour les relations Est-Ouest, il pourrait apporter une contribution importante à cette dynamique positive.

Le président kirghize a insisté sur l’importance des projets de transports pour la région concernée par la grande Route de la soie. Il a déclaré que ces projets était d’une importance considérable, non seulement d’un point de vue économique mais aussi politique. Akaiev a fait l’éloge de la ligne de chemin de fer en cours de construction entre la Chine et l’Ouzbékistan et qui traversera le Kirghizistan. Soulignant que son pays est une importante terre de transit, que ce soit pour les chemins de fer mais aussi pour acheminer vers la Chine et le Japon le gaz et le pétrole provenant du Turkménistan et du Kazakhstan, il a émis l’espoir que l’Europe joue un rôle dans la réalisation de ce qu’il appelle le « projet du siècle », « les lignes de chemins de fer reliant Shanghaï et Paris ».

Le Dr Akaiev a également déclaré que les efforts pour « réactiver la grande Route de la soie » étaient particulièrement importants si on voulait éviter que ne se réalise la « prédiction » de Zbigniew Brzezinski selon laquelle sa région se désintégrerait en un sanglant « Balkans eurasiatique ».

Contactez-nous !

Don rapide