Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Conspirationnistes dans le piège de Cossiga

La rédaction
visites
1317
commentaire

Le 10 décembre 2007 (LPAC) - Les milieux du renseignement britannique doivent bien rire avec les « conspirationnistes » qui se sont fait piéger par l’ancien président italien Francesco Cossiga.

Plusieurs auteurs quelque peu naïfs sont tombés dans le panneau en reproduisant les hyperboles ambiguës employées par Cossiga accusant la CIA et le Mossad comme étant « derrière le 11 septembre ». Pourtant, Cossiga est connu pour savoir tromper son monde en mêlant vérités et mensonges. Dans ce cas précis, Cossiga verse dans la provocation.

Dans une déclaration rendue publique le 30 novembre, reprise dans Corriere della Sera, Cossiga a ridiculisé ceux qui critiquaient le leader populiste de droite Silvio Berlusconi récemment pris comme cible par une casette vidéo attribuée à Ben Laden. Dans une remarque ironique, Cossiga insinuait que les medias italiens de gauche avaient l’intention d’accuser Berlusconi d’avoir fabriqué la casette lui-même pour regagner quelque soutien de sa base.

Donnant dans la satire, Cossiga disait : « Selon des cercles proches du gouvernement italien (...), la non-authenticité de la cassette est démontrée par le fait qu’Oussama Ben Laden y confesse qu’Al-Quaïda fut l’auteur des attaques du 11 septembre contre les tours jumelles, tandis que tous les cercles démocrates, aussi bien en Amérique qu’en Europe, avec le centre-gauche italien en bonne place, savent très bien que cette attaque désastreuse fut planifiée et mise en place par la centrale du renseignement américain CIA et le Mossad israélien avec le soutien du monde sioniste en vue d’accuser les pays arabes et de susciter une intervention des puissances occidentales contre Irak et l’Afghanistan ! »

La provocation de Cossiga était motivée par ce qu’il percevait comme le « manque de solidarité » avec Berlusconi face à la menace de Ben Laden.

Des auteurs altermondialistes divers ont isolé les paroles de Cossiga de leur contexte et le présentent, à tort, comme l’homme qui a révélé au monde l’existence de l’opération secrète de l’OTAN, Gladio.

En réalité, Cossiga n’est pas un patriote italien mais a toujours été au service de la synarchie anglo-hollandaise.

Cela ne l’empêche pas de dire parfois la vérité. Par exemple, lors de ses premières déclarations, bien plus crédibles, formulées quelques jours après les attentats du 11 septembre.

Dans un entretien au quotidien italien La Stampa du 14 septembre 2001, Cossiga déclara que le « cerveau » de l’attaque devait être « un esprit sophistiqué, non seulement disposant de moyens très importants pour recruter des kamikazes, mais aussi du personnel hautement qualifié. » (...) « Et j’ajoute une chose, » disait-il : « Cette opération n’aurait pas pu être menée à bien sans infiltration du personnel en charge de la sécurité aérienne et des radars. »

Contactez-nous !

Don rapide