www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Contre la réforme d’Obama, les citoyens américains se rebiffent

La rédaction
2043 visites | 8 commentaires

12 août 2009 (LPAC) – Dans un déni de réalité que Lyndon LaRouche qualifie de semblable à celui de Louis XVI et Marie Antoinette lors de la Révolution de 1789 en France, Obama refuse de reconnaître que les citoyens américains rejettent sa réforme de la santé pour des bonnes raisons. Pour lui, il ne s’agit que d’un déficit de communication et d’une « opposition orchestrée » d’agitateurs professionnels payés en sous-main par les laboratoires pharmaceutiques supposés hostile à toute réforme.

Pourtant, toute enquête sérieuse indique le contraire et les citoyens américains se rebiffent. Ainsi, Mike Sola, le père d’un handicapé mental de vingt ans, qui avait interpellé avec toute son énergie le représentant démocrate John Dingell lors d’un « town hall meeting » au Michigan a déclaré à FoxNews que lui et sa famille ont reçu des menaces d’un individu qui s’est présenté à leur domicile au milieu de la nuit juste après l’évènement.
Pourtant, les dirigeants démocrates Nancy Pelosi et Steny Hoyer n’ont pas hésité à le caractériser, lui et les autres citoyens ordinaires qui interpellent les élus pour faire connaître leur désaccord avec la réforme de la santé d’Obama, « d’anti-Américains » et de « brutes » !

Le père a confié avec émotion et détermination que « Le mal qui est fait, est fait par le Président et le Congrès. Ils veulent nous imposer un plan de santé qu’ils n’accepteront pas pour eux-mêmes. Je vous mets au défi, M. Obama – ainsi que les membres du Congrès des deux parties : si vous croyez à votre plan, appliquez le à vous-même et vos familles avant de l’imposer à nos familles.

« Ce que vous faites est de condamner nos familles à la mort. Nous perdons le droit à la vie – Les personnes âgées sont écartées. Ceux qui ne peuvent pas se débrouiller par eux-mêmes sont privés de soins. Il n’y a pas de liberté avec votre plan,voilà le problème. Les gens l’ont remarqué et vous ne pouvez plus le cacher. Donc, si je suis une "brute", alors très bien. Mais n’appelez pas mon fils "une brute". Et ne nous appelez pas, nous les seniors américains qui veulent faire entendre leur voix, des "brutes". Nous ne sommes qu’une chose : des citoyens américains qui cherchent à se faire entendre avant d’être abattus ».

FoxNews montrait ensuite Dingell accusateur disant que « cette réunion a été gravement infiltré par des gars qui sont venus foutre la pagaille… »

En réponse, Mike Sola précisait alors qu’il était venu avec sa femme et son fils « en tant que citoyen américain et préoccupé par la réforme de la santé qu’on va nous imposer. Je ne suis ni républicain, ni démocrate, il m’arrive de voter pour l’un ou l’autre. Et franchement, M. Dingell, sous cette réforme, mon vieux, il n’aurait pas deux genoux ni une hanche. On lui aurait dit : "vous avez 84 ans, vous n’en valez pas la peine." »

Un face-à-face similaire a eu lieu à Lebanon en Pennsylvanie dans le town meeting du sénateur républicain, récemment devenu démocrate, Arlen Specter.
Une personne âgée qui n’avait pas obtenu une des fiches distribué aux trente personnes autorisées à poser des questions, s’est levée bruyamment et s’est mise à marcher vers la sortie. Un costaud l’attrape aussitôt et le remet sur son siège. Le sénateur Specter, impressionné, s’approche alors du contestataire qui exprime alors son désarroi : « Votre secrétariat m’a raconté des bobards quand ils m’ont fait croire que j’aurais le droit à la parole. Vous, et vos acolytes, font ça tout le temps. Je ne suis pas un lobbyiste qui vous bourre les poches avec du cash et je me tire d’ici. Mais un jour Dieu se dressera devant vous et Dieu vous jugera, vous et le reste de vos compères à Washington, et alors vous aurez ce que vous méritez… »

Video et texte : Commentaire de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis

Article :
Pour le meilleur et le pire : situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin)


Suivre : La révolution citoyenne qui nous arrive des Etats-Unis


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 8 commentaires

Vos commentaires

  • Le 18 août 2009 à 01:18
    par Dédé la Sardine

    Aucun argument de fond dans cette article grotesque
    il faut être bien tarée ou intoxiquée par la propagande conservatrice pour refuser le réforme d’Obama
    Oui, les riches américains doivent payer plus pour que les plus pauvres d’entre eux (souvent des Noirs et des Latinos) aient un meilleur accès au soin . . .
    Là encore S&P tombe dans l’irrationnel et le grotesque en s’opposant à cette réforme qui instaurera plus de solidarité et constitue donc un progrès. . .

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2009 à 23:16
    par luc

    En France, depuis une trentaine d’année, régulièrement notre système de couverture maladie est raffistolée de 2 façons : augmentations des cotisations, et réduction des prestations.

    Dans cet article, comme dans les précédents concernant ce sujet de la réforme de la couverture santé aux USA, vous mettez l’accent (certainement à juste titre) sur la réduction des prestations de santé pour certaine catégories de patients, mais vous ne parlez pas du changement énorme qui consiste à faire payer des gens qui n’avaient l’habitude de payer que pour eux-mêmes, mais pas pour les autres.
    C’est cette innovation de *solidarité* qui certainement bouscule le plus les américains, quel que soit leur bord politique.

    Je pense que vos articles seraient plus crédibles s’ils reflétaient davantage la réalité...

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2009 à 23:08
    par petite souris

    Les citoyens américains sont plus intelligents que leur président, ils réfléchissent avec leur coeur, et surtout considèrent l’autre comme un être humain pas comme un "objet comptable"

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2009 à 22:51
    par petite souris

    Il semble bien qu’Obama ait été élu sur une tromperie : il n’est pas celui qu’il a fait croire qu’il était pendant toute la campagne électorale !
    Peut-on porter plainte pour cela ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2009 à 15:13
    par yann

    Il semble qu’Obama ne vit pas sur la même planete que nous, qu’il vit dans un monde où le peuple est dans un film et qu’à la fin du film le peuple va se calmer.
    J’aurai tellement souhaité qu’il soit à la place de tous ces sans abris.
    Assurément Dieu le jugera

    • Le 12 août 2009 à 21:43
      par Pic et Puce

      Les médias américains nous ont vendu un messie de pacotille...mais un messie vendu grâce à une campagne électorale très coûteuse, financée par une mafia politicienne....en somme Obama est comme tous ses collègues chef-d’état : il n’est à son poste que parce que des gens très puissants le lui ont permis et ces gens-là...n’ont plus rien de très humain...

    • Le 12 août 2009 à 22:12
      par Pierre

      Obama a visiblement un sentiment de totale impunitée pour faire des choses pareilles. Pourtant n’importe quelle personne rationnelle à sa place commencerai à avoir peur, mais on dirai que ce n’est pas son cas. Il commence même à monter ses concitoyens les uns contre les autres ! Il faut être complètement cinglé ! Cela veut dire qu’il est prêt à aller très loin je pense, et c’est très très dangereux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2009 à 20:12
    par Nik

    Sur France3, ils viennent de dire que les Américains sont contre cette réforme, parce qu’ils ne veulent pas payer pour les pauvres... Alors, elle est où la vérité ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet