Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Coup d’Etat de Lisbonne : opposition en Angleterre et en Irlande

La rédaction
visites
1366

28 février 2008 (Nouvelle Solidarité) – De plus en plus de voix se lèvent en Europe pour exiger un referendum sur le traité de Lisbonne.

En Angleterre, le député libéral-démocrate Ed Davey a été expulsé de la Chambres des Communes après avoir exigé que l’assemblée se prononce pour ou contre un referendum.
Dans le cadre du débat parlementaire sur le traité de Lisbonne, le parti libéral démocrate, troisième parti britannique, avait déposé un amendement pour que soit procédé à un vote des députés pour ou contre un referendum. Mais le président de la Chambre, Michael Martin, après une consultation avec les leaders travaillistes et conservateurs, a rejeté cette demande.
Dans un climat délétère, Ed Davey, a alors crié au scandale et s’est vu expulsé du parlement, ce qui a entraîné tous les élus libéraux démocrates à quitter la salle.

Pendant ce temps là en Irlande, le parti républicain nationaliste Sinn Fein est en pleine mobilisation pour faire gagner le « non » au referendum prévu avant la fin de l’année. Après avoir lancer une première série de 500 000 tracts, le parti irlandais doit tenir son congrès annuel et décider de la marche à suivre. Des intervenants d’autres pays européens y sont attendus, dont le député socialiste hollandais Harry Von Bommel qui mène actuellement campagne avec son parti pour un referendum, après avoir catalysé le « non » hollandais en 2005. Si le Sinn Fein, qui n’a que 4 sièges au parlement irlandais, est le seul parti élu à s’opposer au coup d’Etat de Lisbonne, ses dirigeants ne pensent pas moins pouvoir faire gagner le « non », alors que 64% des électeurs sont indécis.

Contactez-nous !