Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Crise de l’euro : le gouvernement allemand menacé de poursuites

La rédaction
visites
1177
commentaires

1 avril 2010 (Nouvelle Solidarité) — Alors que le dernier sommet des chefs de gouvernement de l’Union européenne a décidé d’aider la Grèce au cas où elle aurait à affronter de « très sérieuses difficultés », les quatre professeurs allemands qui avaient porté plainte contre l’introduction de l’euro devant la Cour constitutionnelle, en 1998, sont tout prêts à reprendre le combat.

Dans un commentaire paru dans le Financial Times du 26 mars, sous le titre « Une sortie de l’euro est la seule solution pour la Grèce », Wilhelm Hankel, Wilhelm Nölling, Karl Albrecht Schachtschneider et Joachim Starbatty notent que « la Grèce est menacée d’une insolvabilité nationale » et devrait « théoriquement » dévaluer sa monnaie de 40% – ce qui est impossible au sein d’une union monétaire. Par conséquent, « les Grecs devront sortir de l’euro, rétablir la drachme et réintégrer le mécanisme de taux de change du Système monétaire européen qui existe encore, le MCE II, dont ils sont sortis en 2001 ».

Cette déclaration n’est pas prononcée à la légère, précisent-ils. « Etant à l’origine de la plainte déposée contre le gouvernement allemand devant la Cour constitutionnelle en 1998, au sujet de l’entrée de l’Allemagne dans l’euro, nous sommes connus pour notre pensée logique et notre franc-parler. Dans un jugement de 1993 qui fait date, la Cour constitutionnelle a décidé qu’une fois entrée en vigueur, l’union monétaire devait constamment remplir la totalité des conditions du "pacte de stabilité" conclu au moment de l’accord sur la monnaie unique. Dans le cas contraire, selon la Cour, l’Allemagne se verrait dans l’obligation d’en sortir.

{}

« Dans cet esprit, nous aimerions déclarer clairement que si les gouvernements de la zone euro en viennent à aider la Grèce d’une manière qui enfreint l’interdiction de renflouement, nous n’hésiterons pas un instant à porter à nouveau plainte auprès de la Cour constitutionnelle en vue d’enjoindre l’Allemagne de quitter l’union monétaire. En 1998, nous avions porté plainte contre le gouvernement auprès de la Cour, parce que nous étions convaincus que certains pays entrants n’avaient pas suffisamment rempli les conditions d’entrée et avaient, du moins en partie, manipulé les statistiques pour assurer leur adhésion. »

Si leur plainte a été rejetée à l’époque, ils estiment qu’à présent, « avec le bourbier dans lequel se trouvent les États délinquants de la zone euro et avec les irrégularités statistiques reconnues par presque tous, (…) le résultat serait différent ».

Quant à la Grèce elle-même, les quatre professeurs mettent en garde contre le programme d’austérité brutale et « presque sans précédent » qui est prévu, faisant remarquer que « le plan grec rappelle douloureusement les funestes mesures appliquées par l’Allemagne pour réduire les dépenses dans les années 1930, qui ont appris au monde que couper les budgets pour apaiser les créanciers en période de déclin économique produit un chômage de masse et radicalise la société(...) Les Grecs n’ont donc d’autre voie que celle de la porte de sortie… »

Par ailleurs, dans une interview avec l’hebdomadaire Der Spiegel daté du 22 mars, le professeur Starbatty avertit que si les Grecs acceptent les exigences d’austérité de l’UE, « ils seront obligés d’économiser jusqu’à ce que mort s’ensuive, tout comme les Allemands l’ont fait au début des années 1930 sous le Chancelier d’alors, Heinrich Brüning. Ce que vous attendez des Grecs revient à du Brüning au carré. »


Article : une plainte contre l’euro à la Cour européenne de justice ?


Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 01/04/2010 - 23:57

    Si la Grèce et l’Allemagne sortent de l’euro, est-ce la fin de l’euro, la fin de l’europe du traité de Lisbonne ?

    En tout cas, l’europe va bouger, c’est sûr.

    Les peuples vont souffrir c’est certain.

    Répondre à ce message

  • gdfontaines • 01/04/2010 - 21:01

    Hum, et ne peut-on rejoindre et soutenir ce groupe de 4 puissants en attendant de pouvoir rallier celui des 4 puissances ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide