Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Crise hypothécaire : les Démocrates à côté de la plaque

La rédaction
visites
1453

29 août 2007 (LPAC) - Le pré-candidat présidentiel démocrate Barack Obama a choisi le London Financial Times pour exposer son plan d’intervention sur la crise des saisies hypothécaires américaine. Il propose de mettre des amendes aux prêteurs à risque ayant proposé des hypothèques trompeuses, et utiliser les recettes pour aider les emprunteurs. La canaille se cachant derrière ces propositions d’Obama, ce sont cette fois les lobbies de l’industrie hypothécaire plus que les fonds spéculatifs ou les autres prédateurs financiers. Presque une centaine des firmes qu’il souhaite pénaliser par une amende ont fermé cette année !

Obama devient donc le dernier Démocrate à passer à côté de la crise immobilière qui menace d’expulser de chez eux 7 millions d’Américains avant 2008. Le Démocrate Lyndon LaRouche a quant à lui présenté une approche qui a déjà réussi, celle de Franklin Roosevelt, dans sa proposition Homeowners and Bank Protection Act of 2007, qui demande aux autorités fédérales de prendre les mesures nécessaires pour que les gens puissent garder leur maison, et de geler ensuite les hypothèques pour réévaluer les valeurs des propriétés et des hypothèques en leur retirant leur aspect spéculatif.

La pré-candidate démocrate Hillary Clinton a quant à elle proposé d’annuler les amendes pour ceux qui ne peuvent rembourser leurs hypothèques, et a demandé la création d’un fonds d’un milliard de dollars pour aider les foyers à éviter la saisie de leur maison.

Le Sénateur John Edwards propose d’arrêter les pratiques de prêts risqués, et aussi la création d’un grand « Fonds de sauvetage des maisons », laissant à une agence gouvernementale le soin d’essuyer les hypothèques qui sont sous le coup de l’inflation.

Le Sénateur Chris Dodd, qui dirige le Comité bancaire du Sénat, et qui est également pré-candidat présidentiel démocrate, a appelé à hausser les limites des hypothèques que Freddie Mac et Fannie Mae (institutions publiques de prêts immobiliers) peuvent garantir ; ainsi il croit pouvoir éviter les saisies. Barney Franck, député démocrate du Massachusetts et directeur du Comité bancaire immobilier, soutient cette approche.

Le Sénateur Charles Schumer, directeur du Comité économique et du Sous-comité bancaire immobilier, a appelé le chef de la Réserve fédérale et le Secrétaire au Trésor à utiliser leur influence pour encourager « les acteurs majeurs des marchés » à modifier ou à refinancer leurs prêts en danger de défaut de paiement.

Contactez-nous !