Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Danger de guerre et crise financière : inquiétudes et raisons d’espérer

La rédaction
visites
1801
commentaires

3 août 2012 (Nouvelle Solidarité) – Des officiers militaires américains en poste ou en retraite, menés par le Chef de l’état-major le général Martin Dempsey, de même que des officiers militaires et des milieux du renseignement israéliens, sont sur le « pied de guerre » pour empêcher Benjamin Netanyahou et son ministre de la Défense Ehud Barak de lancer une attaque israélienne contre l’Iran dans les douze semaines à venir, c’est-à-dire avant l’élection présidentielle américaine de novembre.

Une attaque israélienne sur les installations nucléaires iraniennes, en discussion depuis de nombreux mois déjà, aurait pour effet d’entraîner le monde dans une guerre thermonucléaire.

Le blogueur pro-paix israélien Richard Silverstein rapporte la réunion privée qu’a tenue le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avec Netanyahou et Barak plus tôt cette semaine, au cours de laquelle Panetta, envoyé en Israël à la demande de Dempsey, aurait accusé ses deux interlocuteurs de se « comporter comme des porcs ».

Silverstein explique toutefois que la démarche de Panetta se trouve singulièrement compliquée par la roublardise du Président américain Barack Obama, qui se montre incapable d’exercer les pressions nécessaires sur son allié pour le forcer à se tenir tranquille, et pour qui le Premier ministre israélien n’a aucun respect.

Le New York Times a publié également un article hier sur le danger immédiat de guerre, citant les propos du correspondant pro-paix Amos Harel, du quotidien israélien Ha’aretz et spécialisé sur les questions de défense, qui estime les probabilités d’une attaque sur l’Iran à 50% d’ici novembre.

Lors d’une réunion à Washington D.C. hier, l’économiste américain Lyndon LaRouche a fait part lui aussi de ses inquiétudes mais également de ses espoirs en raison de la résistance des militaires américains, israéliens, ainsi que des milieux politiques et militaires russes et chinois, à toute dérive vers la guerre, que ce soit à partir d’une attaque israélienne sur l’Iran ou d’une invasion militaire occidentale en Syrie.

LaRouche a également expliqué que le ralliement récent de certains milieux financiers britanniques et américains à la restauration de Glass-Steagall est également un signe d’espoir, à condition toutefois que nous menions nous-mêmes, en tant que mouvement citoyen, la marche vers une réforme totale du système bancaire et financier, vers un système de crédit productif public pour le développement de l’économie réelle.

P.S. : Autre bonne nouvelle : après deux semaines de mobilisation du Comité d’action politique LaRouche PAC devant le Congrès américain à Washington D.C., ce dernier a voté hier pour continuer à siéger d’ici la fin de l’été, ce qui permettra sans doute de garder Barack Obama à l’oeil en cas de tentative d’invasion militaire en Syrie ou autre initiative du genre.

Voir les 6 commentaires

  • Naullay • 03/08/2012 - 16:48

    Cette histoire des "chevaliers blancs" (par opposition au Chevalier de l’ombre "Dark Knight" du film de Batman, théâtre d’un masacre...) est un mince, mais réel espoir que le "pire" (voulu par les élites militaro-industrielles) : la guerre mondiale ! soit évité.

    Il serait paradoxal, que les dissidents du Pentagone, de Tsahal et du Shin Beth, soient alliés de fait avec les militaires Russes et Chinois, alliés de la Syrie et de l’Iran...et pourtant...
    Car en définitive, une guerre mondiale ne permettrait aps la victoire d’un bloc, mais la destruction collective dans un holocauste général.

    On peut dire que les élites néo-mondialistes, qui ne se cachent pas de souhaiter réduire la population planétaire à la portion congrue, fomentent la "guerre à l’humanité".
    Il n’y a, au stade où nous en sommes, que les militaires eux-mêmes qui peuvent enrayer la machine à tuer.

    2012 sera sans doute une année très importante dans l’avenir du monde, peut-être que une prise de conscience planétaire de ce qui nous unit - y compris parmi les soldats - permettra la survie de l’humanité face aux monstres prédateurs de la finance, du lobby militaro-industriel et des "world companies".
    A défaut de cette prise de conscience encore en germe, nous en pouvons pas donner cher de la survie de l’espèce ni de la planète, qui serait ravagée de façon irrémédiable, par le feu de l’enfer nucléaire.

    • Pic et Puce • 04/08/2012 - 20:02

      On peut aussi imaginer que les gourous mafieux se soient entendus pour détruire certaines zones, en préserver d’autres, tout en jetant dans des camps ( les 600 camps actuellement vides de la FEMA ) tous les rebelles à l’Ordre Nouveau. Une guerre thermonucléaire n’arrangerait personne mais la MENACE IMMINENTE d’une guerre nucléaire permettrait de lever les dernières résistances à ce Nouvel Ordre Mondial voulu par les élites et qui n’est que la perpétuation du Moyen-Âge. Il s’agit d’une lutte à mort entre la noblesse issue justement de ce Moyen-âge et l’Humanité qui par deux fois fut sur le point de se libérer de son emprise lorsqu’une guerre mondiale lui tomba dessus. La pensée est le lieu de bataille et c’est une guerre entre la pensée obscure et la pensée saine qui se joue en ce moment.

    Répondre à ce message

  • Pic et Puce • 03/08/2012 - 22:55

    Barak Obama n’a pas de pouvoir pour exercer une quelconque pression sur les dirigeants israéliens puisque ce sont eux qui manipulent le président américain.
    Celui-ci n’a servi qu’à séduire la population américaine tout comme le fit en son temps le président Sarkozy.
    Il est cependant très heureux que des Israéliens condamnent la roublardise de leurs dirigeants qui probablement suivent des consignes venues de gourous occultes afin de mettre le monde à feu et à sang pour réaliser je ne sais qu’elle absurde prophétie venue du fond des âges. C’est une lutte entre l’Intelligence et la Bêtise, entre l’Obscurantisme et la Connaissance de l’Univers avec ses immenses possibilités. Espérons donc que c’est le bon sens qui l’emportera mais là, les citoyens ont un devoir d’action, ne serait-ce que pour informer leurs voisins de ce qui se trame en ce moment et qui ressemble étrangement à une veillée d’armes semblable à celle du 2 août 1914 et du 2 septembre 1939...

    Répondre à ce message

  • michel49 • 04/08/2012 - 09:32

    Le SACEUR disait recemment "nous sommes en 1914..."

    Répondre à ce message

  • matière invisible • 03/08/2012 - 13:29

    La guerre est le prolongement de la politique.
    Après un début de crise financière, pour appliquer des mesures fiscales pus dures, l’adversaire a prévu sans surprise une diversion et les conséquences qui vont avec pour prendre plus de pouvoir.

    • petite souris • 03/08/2012 - 14:15

      La guerre est l’échec de la politique.

      "Il y a deux sortes de gens : ceux qui la font et ceux qui en profitent " Bonaparte mais il parlait des révolutions.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide