Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Darfour : le président de l’Assemblée générale de l’ONU condamne la CPI

La rédaction
visites
1004

Paris, le 6 mars (Nouvelle Solidarité)—Miguel d’Escoto Brockmann, président en exercice de l’Assemblée générale des Nations-Unies a rejoint l’Union africaine et la Ligue Arabe dans leurs condamnation du mandat d’arrêt lancé contre le président soudanais Omar El Bechir, par la Cour pénale internationale.

« Je regrette la décision de la Cour pénale internationale (CPI) » de lancer un mandat d’arrêt contre le président soudanais, a déclaré d’Escoto Brockmann, considérant qu’il s’agit là, d’une décision « motivée plus par des considérations politiques que par la volonté d’avancer la cause de la justice dans le monde ». « Il eut été préférable de laisser les négociations de paix en cours au Darfour se poursuivre, plutôt que de transformer toute cette question en une affaire juridique internationale ».

Selon d’Escoto Brockmann, cette inculpation est le fait d’un petit groupe de gens « qui se place lui-même sur le piédestal de la pureté et du comportement immaculé » mais dont « certains ont un passé douteux ».

Il est « absurde » d’avoir ignoré les appels de l’Union africaine contre l’émission de ce mandat, a ajouté le diplomate nicaraguayen. « Pour trouver la paix que nous cherchons, il aurait été important de commencer par inculper des gens de nations puissantes, pas des plus petites. Chacun sait de qui je parle. … La plus grande atrocité commise actuellement est celle qui est perpétrée en Iraq. »

Pour creuser le sujet
Focus

Contactez-nous !