Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

De bonnes perspectives de coopération économique sino-japonaise

La rédaction
visites
399

Le Premier ministre Wen Jiabao est le premier dirigeant d’un gouvernement chinois à s’adresser au Parlement national japonais et le premier en sept ans à effectuer une visite officielle au Japon. Sa visite de trois jours fait suite à celle du Premier ministre japonais Shinzo Abe à Pékin en octobre 2006, qui a permis de « briser la glace ». Dans son discours de 40 minutes devant la Diète, le 12 avril, Wen Jiabao a insisté sur la longue tradition d’amitié entre les deux peuples, en dépit de certaines périodes douloureuses, et aussi sur l’importance des générations futures, en proposant un ambitieux programme d’échange entre jeunes chinois et japonais.

Le chef du gouvernment chinois a souligné que « les économies de nos deux pays sont fortement complémentaires », ouvrant de grandes possibilités de coopération économique. Les deux pays doivent aussi assurer la paix et la stabilité en Asie du nord-est.

Parmi les sujets économiques abordés, l’énergie était l’élément clé. Dans leur déclaration conjointe sur l’énergie, les deux ministres s’engagent à coopérer à la production d’énergie nucléaire. « Nos deux pays comprennent que l’expansion de la production d’énergie nucléaire en Asie et dans le monde contribue à alléger le problème d’approvisionnement énergétique et à arrêter le réchauffement climatique. » Rappelons que le Japon est la troisième puissance nucléaire civile au monde, après les Etats-Unis et la France.

L’utilisation efficiente de l’énergie était également au centre des discussions. L’économie japonaise hautement industrialisée a la plus grande efficacité combustible du monde, et ce principe est essentiel pour développer une nation comme la Chine ou l’Inde, où des technologies moins développées se traduisent par le gaspillage d’énergie et d’autres ressources. Pour ces pays, « l’économie d’énergie » est une question vitale qui n’a rien à voir avec l’« écologisme » occidental. Lors de sa rencontre avec des chefs d’entreprises japonais membres de l’organisation industrielle nationale Keidanren, Wen Jiabao leur a lancé un appel : « Vous avez une technologie environnementale à la pointe. Pourquoi ne pas investir dans le nettoyage de notre environnement ? » Au cours des cinq ans à venir, la Chine compte réduire sa consommation d’énergie par tête de 20 % et ses émissions industrielles de 10 % : d’une part, il faut favoriser un usage plus propre du charbon et d’autre part, le Japon enverra trois cents experts en Chine pour former des Chinois à des techniques d’économie d’énergie. En outre, le Japon construira des projets de purification d’eau dans la baie Bohai, sur les côtes de la mer Jaune, et le long de la rivière Yangtze fortement polluée. Il contribuera aussi à la reforestation et à des projets de traitement des déchets.
Enfin, le 12 avril, le service Interfax de la Russie a rapporté que cette dernière pourrait faire appel à des compagnies japonaises, chinoises et sud-coréennes pour la construction d’une centrale nucléaire dans l’extrême-est du pays. C’est ce qu’avait annoncé le 9 avril le directeur de Rosatom (agence pour l’énergie atomique russe), Sergei Kiriyenko, lors du forum japonais sur l’industrie atomique.

Contactez-nous !