Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

De nouveaux Katrina en vue ?

La rédaction
visites
925
commentaire

Le 1er mars, l’Associated Press a rendu publique une vidéo montrant que le président Bush et le vice-président Cheney savaient à l’avance que les digues de la Nouvelle Orléans ne résisteraient probablement pas à l’ouragan Katrina. Il s’agit de la vidéo d’une téléconférence à laquelle assistaient le président Bush et des responsables des secours au niveau fédéral et des Etats, peu avant l’arrivée de l’ouragan Katrina, en août dernier. Elle montre que le Président, ainsi que le directeur de la protection du territoire, Michael Chertoff, avaient été totalement informés de l’ampleur de la catastrophe avant que l’ouragan n’atteigne les côtes du golfe du Mexique. Les experts les avaient mis en garde contre l’utilisation du Superdôme comme refuge, tout en exprimant de « graves inquiétudes » sur la possibilité que les digues cèdent sous la pression. Or le gouvernement n’a pris aucune mesure pendant au moins 48 heures, et le Président devait même prétendre, par la suite, n’avoir pas été averti du désastre !

Selon certaines sources, cette vidéo aurait été transmise à l’AP par l’ancien directeur de l’Agence fédérale de gestion des crises (FEMA), Michael Brown, brutalement congédié par George Bush peu après la catastrophe. A juste titre, Brown accuse la Maison Blanche de vouloir faire de lui un bouc émissaire pour les fautes commises par la présidence elle-même et par le bureau du directeur de la Défense du territoire, Michael Chertoff. Un rapport ultérieur sur les erreurs commises au cours de cette période, préparé par le responsable de la gestion des crises à la Maison Blanche, Frances Townsend, a complètement dédouané MM. Bush et Chertoff, reportant la responsabilité sur d’autres agences.

Dans une interview à AP, Michael Brown estimait qu’en dehors du « trop plein de confiance » de Bush, le problème venait en partie de la réduction du financement et du personnel de la FEMA, et de son intégration dans le ministère de la Défense du territoire.

La négligence criminelle de la Maison Blanche est dévoilée alors que s’annonce la nouvelle saison des ouragans. Les autorités craignent que celle de 2006 soit aussi sévère, sinon pire, que celle de 2005. Selon Max Mayfield, directeur du National Hurricane Center (NHC), un nouveau Katrina n’est pas à exclure. Dans cette optique, le NHC invite les entreprises, les administrations et les individus des côtes Atlantique, du golfe du Mexique et des Caraïbes à prévoir dès maintenant des plans d’évacuation.

Officiellement, la National Oceanic and Atmospheric Administration ne communiquera pas avant le 22 mai ses premières prévisions pour cette nouvelle saison, qui débutera le 1er juin. Mais selon Mayfield, les météorologues s’accordent à dire que la « période active » va durer encore dix ou vingt ans. Jan Egeland, sous-secrétaire d’Etat aux Affaires humanitaires à l’ONU, craint que l’année 2006 soit aussi mauvaise que 2005, et constate une augmentation dramatique des catastrophes naturelles liées au climat, en même temps que le nombre de personnes vulnérables augmente en raison d’une infrastructure défaillante. Michael Chertoff a dû admettre le 16 février que les plans d’évacuation pour la saison à venir n’étaient pas encore prêts.

Contactez-nous !

Don rapide