Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Débat sur la « mobilisation économique » en Russie

La rédaction
visites
823

L’effet « Pearl Harbor » suscité par le naufrage du Koursk, le sous-marin nucléaire le plus moderne de Russie, suivi deux semaines plus tard par l’incendie spectaculaire de la Tour Ostankino, ont entraîné de nombreux appels, provenant aussi bien des élites que de la population russes, à une mobilisation économique comme seule voie de sortie pour le pays.

Du coup, non seulement les politiciens et économistes de la « gauche patriotique », mais aussi certains éléments dans le camp « libéral » discutent de la nécessité d’une approche dirigiste pour la reconstruction de la base industrielle et infrastructurelle de l’économie, y compris l’utilisation de crédits publics. Le président Poutine a lui-même contribué à catalyser cette discussion, au moment de l’incendie de la Tour Ostankino, en déclarant qu’après dix ans de déclin économique, de nombreuses installations d’importance vitale pour l’économie et la sécurité nationale se trouvent aujourd’hui au bord de l’effondrement.

Le 31 août, le président de la Commission de l’Industrie, de la Construction et de la Technologie scientifique de la Douma, Youri Maslioukov, a publié un mémorandum sur la Stratégie pour le développement industriel national. Rappelons que sa proposition de banque de développement russe avait été sérieusement discutée il y a quelques mois par certains cercles du gouvernement Poutine et bien reçue par le Premier ministre Kasianov. Signalons aussi que l’ancien Premier ministre Evgueni Primakov, dont Maslioukov était le responsable de la politique économique, exerce une influence de plus en plus grande auprès du Président.

Dans son mémorandum, présenté comme alternative au programme du ministre de l’Economie German Gref, Maslioukov met en garde contre l’effondrement physique continu des « secteurs assurant la vie de l’économie russe », notamment l’agriculture et l’infrastructure, notant que les revenus des ménages ont encore chuté de 5 % en 1999, malgré la prétendue « reprise » revendiquée par les libéraux. Passant en revue la situation dans chaque secteur économique, Maslioukov appelle à une politique volontariste de reconstruction industrielle, comprenant une série de « projets clés » devant être financés à travers la banque de développement russe ainsi que d’autres institutions. Il est temps de ne plus laisser la primauté au monétarisme et au libéralisme économique, écrit Maslioukov, et de revenir à l’« économie réelle », soulignant en outre l’importance politique et psychologique pour la population russe d’avoir le sentiment que la production redémarre et que le pays se reconstruit.

Contactez-nous !