Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Débat sur la régulation des hedge funds

La rédaction
visites
900
commentaire

Suite aux sévères mises en garde de Jochen Sanio, directeur de l’agence de supervision financière allemande BaFin, sur la menace posée par le secteur des hedge funds, le chancelier Schröder s’est joint au débat sur la nécessité de réguler les activités des hedge funds. Dans une interview publiée dans l’hebdomadaire Die Zeit du 25 mai, Schröder a déclaré être personnellement impliqué dans l’élaboration de nouvelles régulations. Il s’exprimera à nouveau sur ce sujet à la conférence du SPD le 13 juin.

Dans un cahier de plusieurs pages publié dans le même numéro de Die Zeit, on pouvait lire un éditorial comportant des propositions spécifiques pour la re-régulation des marchés financiers : « Les hedge funds dérégulés et opaques provoquent la peur et l’horreur des marchés financiers internationaux, car les rumeurs font état d’énormes volatilités. On dit que les hedge funds ont raté des opérations spéculatives basées sur des crédits à risque, et sont donc sur le point de devenir une menace pour la stabilité de l’ensemble du système. (...) Il est donc grand temps d’ouvrir un nouveau débat sur la re-régulation. (...) Cela peut se faire au moyen de taxes qui augmentent le coût des différentes opérations des spéculateurs. (...) Et cela peut se faire au moyen d’interventions directes de la banque centrale sur le marché, afin de dissuader les attaques spéculatives et d’éviter une panique. (...) Cinq ans après la plus grande bulle sur les marchés financiers depuis 1929, les dérégulateurs sont toujours majoritaires. Mais ils n’appartiennent plus à l’avant-garde », constate Die Zeit.

Des responsables financiers européens rejettent la régulation des hedge funds

Répondant le 23 mai à des députés européens, Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque centrale européenne, a jugé inutile de réguler le secteur des hedge funds. Il propose plutôt de commander « une étude », ce qui prendra sans doute des années... « Nous sommes tous appelés à étudier cette question des hedge funds, dit-il. (...) De même, le développement très rapide de certains produits dérivés de crédit demande à être examiné plus avant. (...) Après avoir compris exactement ce qui est en jeu », les législateurs peuvent alors « en tirer les conséquences ».

Le commissaire européen responsable des services financiers, Charlie McCreevy, a déclaré le 23 mai à Vienne que les hedge funds jouaient un « rôle positif » sur les marchés et qu’il n’envisageait aucune régulation pour le moment. « Je pense que nous ne devrions jamais aboutir à une situation sur les marchés financiers où une régulation excessive empêcherait l’innovation. Pour l’instant, nous ne prévoyons pas de nouvelle législation dans ce domaine. (...) Je suis aussi parfaitement conscient des inquiétudes que l’activité des hedge funds suscite dans de nombreux Etats membres. J’ai également lu ces dernières semaines dans des journaux des articles favorables aux hedge funds, qui disent que ces fonds offrent des avantages immenses pour le maintien de la compétitivité dans le monde financier . »

Contactez-nous !

Don rapide