Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Défaite électorale pour Berlusconi

La rédaction
visites
787

La coalition de centre-droit de Silvio Berlusconi a subi une défaite cinglante aux élections régionales des 3 et 4 avril : sur les 13 régions concernées, l’opposition en a remporté 11 ! De même, la coalition au pouvoir a perdu 6 des 8 gouvernements régionaux qu’elle formait, notamment dans le Piémont, les Pouilles, le Latium, ne se maintenant qu’en Lombardie et en Vénétie. Or le président de Lombardie, Roberto Formigoni, n’est pas particulièrement proche de Berlusconi ; il s’était même opposé à la guerre d’Irak.

Le plus grand perdant a été Forza Italia, le parti du Premier ministre, alors que ses partenaires ont pu limiter les dégâts, voire même, pour l’Union démocrate-chrétienne, progresser un peu. On estime que 6% des électeurs conservateurs habituels ont choisi, cette fois-ci, le centre-gauche. Le parti néofasciste d’Alessandra Mussolini a obtenu moins de 2% au niveau national, en dépit de toute la couverture médiatique dont il a bénéficié. Les facteurs décisifs de la défaite de Berlusconi sont à rechercher dans la situation économique et sociale, notamment le chômage, et dans les récentes réformes constitutionnelles, considérées comme une concession aux populistes de la Lega Nord, car elles favorisent la région plus riche du Nord aux dépens du Mezzogiorno.

Désormais, beaucoup s’attendent à une victoire probable de L’Olivier, la coalition de centre-gauche dirigée par Romano Prodi, aux élections nationales de l’année prochaine. Une crise gouvernementale pourrait même se produire d’ici là. Entre-temps, la position de Berlusconi au sein de la coalition au pouvoir a été sérieusement affaiblie.

Contactez-nous !