Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Défense antimissile : face aux provocateurs, la Russie menace de riposter militairement

La rédaction
visites
1107
commentaire

9 juillet 2008 (Nouvelle Solidarité) – « Si le déploiement véritable d’un bouclier américain de défense stratégique débute à proximité de nos frontières, nous serons alors forcés de réagir non pas par des méthodes diplomatiques, mais par des méthodes militaro-techniques », a annoncé hier le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le communiqué faisait suite à la signature à Prague mardi, entre Condoleezza Rice et le ministre Tchèque des affaires étrangères, d’un accord concrétisant l’installation d’un radar à proximité de la frontière russe, qui, relié à dix missiles stationnés en Pologne est sensé intercepter des missiles iraniens.

{}

« La Russie ne va pas se livrer à l’hystérie, mais réfléchir à des mesures de rétorsion », a déclaré le président Medvedev à l’issue du sommet du G8 à Toyako (Japon), sans s’étendre sur la nature de ces mesures.

Bien que la Russie ait proposé aux américains à plusieurs reprises d’utiliser les stations radar d’Armavir dans le sud de la Russie et celle de Gabala en Azerbaidjan, Washington persiste à dire que ces stations, au mieux, ne pourraient servir que d’appoint.

« Il est clair que la partie russe prendra, dans une telle situation, les mesures adéquates pour compenser la menace (ainsi) créée à sa sécurité nationale. Mais ce n’est pas de notre choix », ajoute le ministère. Toutes les mesures proposées par la Russie ont été rejetées et l’agence de presse russe Ria Novosti soulignait « que la déclaration conjointe élaborée par les présidents russe et américain à Sochi le 6 Avril 2008 a été bafouée ».

L’ambassadeur russe aux Nations unies Vitali Tchourkine a spécifié que la Russie n’annonçait pas une action militaire mais un changement de « posture stratégique ».

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !

Don rapide