Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Démission : Et pourquoi pas Sarko ? (suite)

La rédaction
visites
1305
commentaires

22 juillet 2010 (Nouvelle Solidarité) – Plus l’enquête avance sur ladite « Affaire Woerth-Bettencourt » et plus de nouvelles suspicions apparaissent concernant Nicolas Sarkozy.

Aujourd’hui, ce sont des extraits de l’audition de l’ex-comptable des Bettencourt, Claire Thibout, par la juge Isabelle Prévost-Desprez, parus dans Le Monde qui mettent une nouvelle fois en cause le chef de l’Etat et sa possible intervention politique dans le différent judiciaire qui oppose la milliardaire à sa fille, celle-ci considérant sa mère comme étant manipulable et manipulée.

D’après Claire Thibout, en novembre 2008, « Patrice de Maistre lui a rédigé un mot qu’elle a appris par cœur pour le rendez-vous avec Nicolas Sarkozy président de la République. (…) Ce mot disait qu’elle le félicitait pour son élection, qu’elle avait des ennuis avec sa fille en précisant ’je vous ai toujours aidé et je vous aiderai toujours’. Elle ajoutait qu’elle lui demandait de régler le problème avec sa fille. »

Troublant, surtout lorsque l’on se rappelle que Patrice de Maistre expliquait sur un enregistrement réalisé par l’ancien majordome de la famille : « J’ai vu, euh, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires juridiques et judiciaires, Patrick Ouart, qui n’est plus à l’Elysée mais qui n’a pas été remplacé et qui travaille chez Bernard Arnault, et qui m’aime beaucoup. Et il a voulu me voir l’autre jour et il m’a dit, M. de Maistre, le président continue de suivre ça de très près… [l’affaire qui oppose la mère et la fille, ndr](…) Et en première instance, on ne peut rien faire de plus, mais on peut vous dire qu’en cour d’appel, si vous perdez, on connaît très, très bien le procureur. »

Alors, Sarkogate ?


A lire :


Voir les 2 commentaires

  • hafrit • 24/07/2010 - 00:36

    l’affaire Schueller , Bettencourt ,Sarkogate , je ne pense pas que les politiques sont assez digne pour démissionner , il faut les pousser vers la porte de sortie .

    Répondre à ce message

  • petite souris • 23/07/2010 - 00:22

    ...........en tout cas une belle salade ... d’embrouilles !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide