Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
brèves

Democrates : « Arrêtons la folie : pas de guerre avec l’Iran »

La rédaction
visites
1437

2 novembre 2007 (LPAC) - Hier, le sénateur démocrate de Virginie, Jim Webb*, a envoyé une lettre signée par 29 autres sénateurs dont Hillary Clinton au Président Bush lui rappelant que son administration n’a pas l’autorité légale d’attaquer l’Iran sans l’approbation du Congrès.
Au même moment, le candidat présidentiel démocrate et gouverneur du Nouveau Mexique Bill Richardson a fait une déclaration intitulée « Arrêtons la folie : pas de guerre avec l’Iran ». Richardson dénonce les « agitations de sabres » par l’administration Bush-Cheney contre l’Iran comme « une méthode à toute épreuve visant à préparer le terrain pour une autre guerre, une guerre qui constituerait un désastre pour le Moyen-Orient, pour les Etats-Unis et pour le Monde.

Voici la lettre du sénateur :
« Cher Président Bush :
« Nous écrivons pour exprimer notre profonde inquiétude vis-à-vis des déclarations et des actions provocatrices provenant de votre administration concernant une possible action militaire américaine en Iran. Ces commentaires sont contre-productifs et sapent tous les efforts pour résoudre les tensions avec l’Iran par le biais de la diplomatie.
Nous voulons attirer votre attention sur le fait qu’aucune autorisation du Congrès n’existe pour une action militaire unilatérale contre l’Iran. Ceci inclut le vote du Sénat du 26 septembre 2007 concernant un amendement à la loi d’autorisation de la défense nationale pour 2008. Cet amendement reflétant le sentiment du Sénat sur l’Iran, ainsi que la récente classification de la force Quds de la garde révolutionnaire comme un groupe terroriste à portée mondiale, ne doivent en aucune manière être interprétés comme prédicats pour une utilisation de la force militaire en Iran.
Nous nous tenons prêts à travailler avec votre administration pour aborder le défi que représente l’Iran et ce de manière qui à garantir nos intérêts en matière de sécurité, ainsi que de promouvoir une solution diplomatique régionale, mais nous souhaitons insister sur le fait qu’aucune action militaire offensive ne doit être prise contre l’Iran sans le consentement formel du Congrès.
« Signé par les sénateurs Akaka, Baucus, Boxer, Brown, Byrd, Cantwell, Carper, Clinton, Dodd, Dorgan, Durbin, Feinstein, Harkin, Johnson, Kerry, Klobuchar, Kohl, Leahy, McCaskill, Mikulski, Murray, Reed, Rockefeller, Sanders, Stabenow, Tester, Webb, Whitehouse et Wyden ».

Ce réveil des démocrates fait suite à une lettre adressée à Bush du 17 octobre, au départ privée, puis publiée le sur son site internet par The Washington Note, du sénateur républicain du Nebraska, Chuck Hagel., dans laquelle il appelait à un « changement de stratégie » vis-à-vis de l’Iran défendant « des discussions directes, inconditionnelles et compréhensives » avec son gouvernement.

* James Henry Webb, Jr. est un vétéran de la guerre du Vietnam, ancien secrétaire adjoint à la défense et secrétaire à la marine sous la présidence de Ronald Reagan.

Contactez-nous !