Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Démonstration de puissance chiite en Irak

La rédaction
visites
693
commentaire

Les 22 et 23 avril, près de deux millions de musulmans chiites ont effectué leur pèlerinage à la ville sainte de Karbala pour commémorer la fin des quarante jours du martyr de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet.

La cérémonie religieuse a pris une tournure politique, de grandes manifestations dirigées par le clergé appelant à la fin de l’occupation militaire anglo-américaine et à la formation d’un gouvernement irakien uni. La majorité des slogans rejetait aussi la solution Chalabi.

La couverture de ce rassemblement par les médias américains reflétait les « craintes » des faucons de Washington, désignant leur prochaines cibles. Le 23 avril, le Washington Post publiait en première page un article indiquant que les autorités américaines ne s’attendaient pas à une telle puissance organisationnelle de la part des chiites et ne s’étaient guère donné les moyens d’empêcher l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement fondamentaliste anti-américain en Irak.

On peut penser que cette propagande est faite pour conditionner l’opinion publique à une attaque contre l’Iran, en tant que prochaine cible de la guerre impériale. Signalons dans ce contexte le cessez-le-feu conclu entre les Américains et la guérilla anti-iranienne de l’Organisation Mujahideen-e Kahlq, qui figure sur la liste des organisations terroristes établie par le département d’Etat.

Tout projet de création d’un Etat islamique a été démenti par des dirigeants chiites irakiens. Lors d’une conférence de presse du 23 avril, l’ayatollah Mohammed Baqir Al-Hakim, président du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak a déclaré : « Il est clair que nous allons coopérer avec toutes les parties et les forces qui sont concernées par la question irakienne. (...) Parmi elles, il y a l’Amérique, la Grande-Bretagne, les Nations unies, l’Union européenne, les Etats arabes et islamiques. » Il a rejeté l’idée d’établir une « république islamique » sur le modèle iranien en Irak, estimant que « le peuple irakien est différent du peuple iranien » et que, contrairement à l’Iran, la séparation entre l’Eglise et l’Etat est tout à fait possible en Irak. « Les dirigeants religieux viennent du peuple et doivent exercer leurs responsabilités, dit-il, mais il n’est pas nécessaire que le régime irakien soit dans les mains de membres du clergé. » En ce qui concerne les manifestations de Karbala, il a déclaré qu’« avec ces marches, le peuple irakien veut affirmer qu’il est capable de gérer ses affaires lui-même. » Lorsqu’on lui a demandé si les troupes américaines devaient quitter immédiatement l’Irak, il a répondu : « Le peuple irakien doit commencer à établir un gouvernement national et prendre la responsabilité de gérer ses affaires. Il n’y a aucune nécessité de domination étrangère en Irak . »

Contactez-nous !

Don rapide