Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Der Spiegel dénonce les crimes de guerres géorgiens

La rédaction
visites
1371
commentaire

1er Septembre 2008 (Nouvelle Solidarité) - L’hebdomadaire allemand Der Spiegel publie ce lundi 1er septembre un dossier spécial confirmant que, contrairement à la version présentée par le gouvernement géorgien, l’invasion de l’Ossétie du Sud avait été planifiée depuis plusieurs mois et n’était donc pas une réponse à la menace imminente d’une invasion russe.

Dans un communiqué publié dimanche, Der Spiegel évoque également les preuves montrant que les bombardements nocturnes de l’armée géorgienne sur la population de Tskinvhali étaient volontaires, et raconte que l’OSCE détient un épais dossier sur la responsabilité des autorités géorgiennes dans cette guerre.

Au sujet du dossier du Spiegel, la Deutsche Presse-Agentur, principale agence de presse allemande, rapporte que « le massacre a commencé avant que les blindés russes traversent le tunnel séparant le nord et le sud de l’Ossétie. Il révèle que le rapport de l’OSCE parle également de suspicion de crimes de guerres perpétrés par les Géorgiens, dont l’ordre d’attaquer les civils sud-ossètes pendant leur sommeil. »

Informé de la publication de ce dossier, Lyndon LaRouche a souligné que l’Allemagne va désormais peser contre l’escalade vers une nouvelle guerre froide, alimentée par Londres et ses laquais, comme le vice-président américain Dick Cheney, alors que s’ouvre le même jour à Bruxelles le sommet européen extraordinaire sur la crise russo-géorgienne.

En effet, l’AFP a confirmé que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, ont eu une longue conversation téléphonique pendant le week-end, au cours de laquelle ils se sont mis d’accord sur la nécessité de calmer le jeu. Le président russe, Dimitri Medvedev, s’est quant à lui entretenu avec le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, qui a déclaré qu’il s’opposerait à toute sanction contre la Russie. Le président Sarkozy a également annoncé qu’il ne soutiendrait pas la prise de sanctions.

Brève contenu dans le Focus Géorgie, Pologne, Pakistan, Xinjiang... :
L’Empire britannique lance la guerre

Contactez-nous !

Don rapide