Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Derrière la réunion entre Cheney et Moucharraf

La rédaction
visites
899

Selon plusieurs sources haut placées à Washington, les entretiens entre le vice-président américain Dick Cheney et le président pakistanais Moucharraf ne portaient pas en premier lieu sur les actions militaires que l’OTAN s’apprête à lancer contre les Talibans et al-Qaida dans la Province du Nord-Ouest à la frontière afghane, mais plutôt sur l’escalade des opérations militaires clandestines en Iran.

Selon ces sources, ces opérations, qui se sont intensifiées depuis quelques semaines, impliquent des « contras » balouchis, azéris et kurdes collaborant avec des unités spéciales du Pentagone, ainsi que des sociétés privées. Certaines opérations secrètement soutenues par les Américains seraient menées conjointement avec des seigneurs de la drogue afghans, qui traversent régulièrement la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan et fournissent désormais une couverture aux agents américains. Certains hauts responsables de la CIA s’inquiéteraient de ce programme, considéré comme une nouvelle version à la fois du fiasco Iran-Contra des années 1980, et des opérations d’Afghantsi ayant donné naissance à al-Qaida et aux cellules terroristes salafistes. Ils craignent que cette tactique perverse ne mène à de nouveaux attentats du type 11 septembre.

Cette campagne clandestine bénéficierait de deux sources principales de financement : d’une part, certains groupes saoudiens fournissent d’importantes quantités de cash par l’intermédiaire du prince Bandar, et d’autre part, des millions de dollars en liquide envoyés en Irak au cours des dernières semaines d’existence de l’Autorité provisoire de la Coalition - et qui auraient « disparu » - ont été en réalité cachés en vue de financer ultérieurement des programmes clandestins dirigés depuis la Maison Blanche. Selon ces sources, l’exécutif américain se livre à une activité criminelle en commanditant des opérations militaires clandestines à l’insu du Congrès, à l’aide de fonds volés...

Contactez-nous !