Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Des députés américains pour un dialogue avec leurs homologues iraniens

La rédaction
visites
567
commentaire

Le 20 janvier, Gregory Meeks, député démocrate de l’Etat de New York, a suggéré de créer un Dialogue Caucus, un groupe de députés américains qui engage des discussions avec des parlementaires iraniens. Sa proposition a été soutenue par Lyndon LaRouche et, à en juger par le climat qui règne à Washington, l’EIR estime qu’elle a de bonnes chances d’aboutir.

Meeks a fait cette proposition dans le contexte d’une question à Lee Hamilton, co-président de l’Iraq Study Group ; après avoir rappelé les récentes élections municipales en Iran, qui ont donné aux réformateurs une forte avance par rapport aux partisans du président Ahmadinejad. Meeks a fait un parallèle avec les victoires démocrates aux élections de mi-mandat du 7 novembre aux Etats-Unis, tout en soulignant la complexité de la situation en Iran, qui n’est pas plus monolithique que les Etats-Unis.

Le député de New York précisa qu’il avait parlé d’une éventuelle réunion entre parlementaires américains et iraniens avec des collègues des deux partis, notamment le républicain Wayne Gilchrest, un vétéran du Vietnam, proche collaborateur de James Baker III et adversaire déclaré de l’envoi de renforts en Irak. Meeks a demandé à Hamilton ce qu’il pensait de cette idée de « dialogue caucus ». Ce dernier a pleinement soutenu ce qu’il a appelé une « initiative tout à fait utile », reconnaissant l’importance de tous les entretiens bilatéraux menés avec les Iraniens, que ce soit au niveau parlementaire ou officieux. Un autre député nous a confié par la suite qu’un groupe bipartisan de députés américains avait déjà pris contact avec des homologues iraniens.

Le 27 janvier au Forum Economique Mondial de Davos, l’ancien président iranien Mohammad Khatami partageait le podium avec le sénateur John Kerry, qui a déjà fait savoir qu’il serait prêt à se rendre en Iran. Khatami a déclaré que, s’il était au pouvoir, il accueillerait volontiers des visiteurs américains. Des sources iraniennes nous ont confié que les deux hommes se sont également rencontrés en marge de la conférence.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 20 juillet le monde
en devenir

Don rapide