Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Des experts russes comparent les Etats-Unis à l’Union soviétique de 1980

La rédaction
visites
860

L’hebdomadaire Zavtra, proche du renseignement et de l’armée russes, a publié la transcription d’une « table ronde » remarquable, tenue à l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre, qui s’est surtout penchée sur la situation actuelle aux Etats-Unis et les perspectives d’une opération militaire contre l’Irak. Parmi les participants, dont le général Léonide Ivashov, l’analyste financier Mikhael Khazin, le commentateur politique de la télévision nationale Mikhail Leontiev et l’ancien officier du KGB, Léonide Chebarchine, on a remarqué un consensus général pour dire qu’alors que les Etats-Unis s’embarquent dans une dangereuse dynamique de politique militaire « impériale », ils s’enfoncent en même temps dans une profonde crise économique, financière, sociale et politique, qui présente des parallèles saisissants avec le processus d’effondrement de l’Union soviétique.

Selon le général Ivashov, un analyste militaire, les attentats du 11 septembre étaient organisés comme une « opération interne aux Etats-Unis ». Il a parlé d’un désaccord entre « différentes conceptions de l’utilisation de la puissance militaire des Etats-Unis pour créer un empire mondial (...) Ce n’est pas un hasard si de nombreux commentateurs occidentaux parlent du 11 septembre comme d’une tentative de coup d’Etat (...) Les Etats-Unis se trouvent maintenant à la croisée des chemins. Ils sont arrivés au paroxysme de leurs aventures de puissance militaire (...) ». Tout en considérant comme probable une guerre contre l’Irak, Ivashov prévoit que, « par la suite, la politique américaine se désintégrera sous l’influence de l’effondrement économique et socio-politique à l’intérieur même des Etats-Unis. »

Pour Mikhail Leontiev, « les Etats-Unis traversent une crise systémique, structurelle, de type économique, mais aussi social. D’un point de vue qualitatif, cette crise nous rappelle la crise de l’Union soviétique au début des années 1980. A cette époque, peu de gens se rendaient compte de la vitesse à laquelle le pays allait se désintégrer. Aujourd’hui, en Amérique, comme alors en Union soviétique, l’élite n’est pas capable de sortir de la crise ou, du moins, n’en montre pas la capacité (...) » Au cas où l’opération en Irak tournerait au désastre, « une bataille interne entre divers groupes à l’intérieur des Etats-Unis se développerait. (...) Il serait complètement irréaliste de vouloir prévoir ce qui arrivera. »

Mikhael Khazin, quant à lui, a établi une connexion directe entre la menace de guerre et la « crise structurelle de l’économie américaine » sans précédent, face à laquelle le gouvernement n’a aucune solution. « La situation de l’économie américaine est devenue intolérable. » Evoquant Bush et les dirigeants américains, Khazin a fait remarquer : « La grande faiblesse actuelle des USA, c’est qu’au beau milieu d’une situation véritablement critique, les gens du pouvoir ont tous un esprit petit. Il en était de même en Union soviétique. (...) Gorbatchev ne réfléchissait pas à ce qui se passait réellement. Sa stature n’était pas à la hauteur de la fonction qu’il occupait. Dans une situation normale, ce n’est peut-être pas si désastreux, mais dans une situation critique, cela aggrave les choses d’un ordre de grandeur. »

Pour Léonide Chebarchin, les Etats-Unis se sont clairement embarqués dans une dynamique de guerre « impériale », dépassant de loin la guerre en Irak pour y inclure des préparatifs de confrontation à moyen terme avec la Chine. Mais la campagne prévue contre l’Irak pourrait s’avérer plus difficile que prévu. « L’Irak n’est pas l’Afghanistan. Là, il y a une « situation 50-50 ». Les Etats-Unis pourraient trébucher et si cela arrive, ce pourrait être le début d’un effondrement total (...) tout comme l’Union soviétique s’est désintégrée. »

Le rédacteur adjoint de Zavtra, Alexander Nagorny, a ajouté : « Le mythe de l’omnipotence supposée de la machine militaro-politique américaine a déjà été brisé. » Ceci, toutefois, pourrait ne pas suffire à empêcher une guerre désastreuse en Irak, parce que « les Américains sont aussi sots que nous l’étions (...) »

Contactez-nous !