Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Des militaires US ont réglé les tirs contre l’Ossétie du Sud

La rédaction
visites
1667

20 août 2008 (Nouvelle Solidarité) – Confirmant dans les faits les affirmations de l’économiste américain Lyndon LaRouche selon lesquelles l’attaque surprise de la Géorgie sur l’Ossétie du Sud était « de conception Britannique, bien que menée par les Etats-Unis », l’hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné rapporte que, d’après les informations recueillies par la Direction des Renseignements Militaires (DRI), des « officiers américains » ont joué un rôle actif dans les bombardements sanglants de l’Ossétie du Sud menés par le jouet de George Soros, Mikhaïl Saakachvili.

« Le 7 août, avant même de lancer son offensive en Ossétie du Sud, le président Saakachvili savait qu’il allait disposer d’une aide américaine sur le terrain. Notamment lors du bombardement de Tskhinvali, la capitale de cette province autonome. Des conseillers US en poste dans l’armée géorgienne ont réglé les tirs des lance-roquettes multiples Grad, ces modernes "orgues de Staline" dont on a pu apercevoir les salves en traînées lumineuses, la nuit, sur les écrans de télévision. »

« A Paris, les analystes de la Direction du renseignement militaire sont formels : des officiers américains ont "mis la main à la pâte". Et à l’état-major des armées comme à l’Elysée ou au Quai d’Orsay, si on en parle toujours à mots couverts, le doute n’est pas permis. Washington savait ce que mijotait le chef géorgien et n’a rien fait pour l’en dissuader. »

La DRI affirme également, toujours selon le Canard, que « Condi Rice, en visite à Tbilissi le 15 août, s’est engagé à remplacer les armements perdus par les Géorgiens et à leur en offrir de nouveaux. » Cependant, puisque « la somme dépassera les 25 millions de dollars, il faudra obtenir un vote favorable du Congrès et conclure un contrat d’Etat à Etat. »

{}

Un conseiller du gouvernement a commenté que « Provoquer ainsi Moscou dans son arrière-cour du Caucase était une belle connerie » bien que « Saakachvili n’est pas seul à l’avoir commise ».

{}

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !