Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Des parlementaires américains demandent
de nouvelles enquêtes sur Cheney

La rédaction
visites
690

Le 3 juin, les membres démocrates de six commissions de la Chambre ont envoyé une lettre ouverte au président Bush dans laquelle ils affirment leur détermination à assurer une enquête exhaustive sur le scandale de la prison d’Abou Ghraib. Si les dirigeants républicains de la Chambre continuent de refuser de tenir des auditions, les démocrates le feront eux-mêmes, écrivent-ils. Ils demandent aussi à la Maison-Blanche de leur communiquer 35 types de documents, nécessaires pour mener à bien l’investigation. Lyndon LaRouche s’est félicité de cette initiative (tardive, il est vrai) et a mis John Kerry au défi de la soutenir publiquement.

Par ailleurs, concernant le « scandale Halliburton », le magazine Times vient de publier un e-mail daté du 5 mars 2003 dans lequel le sous-secrétaire à la Défense Doug Feith affirmait que l’octroi à Halliburton du contrat portant sur le pétrole irakien « avait été coordonné avec le bureau du vice-président ». Cette nouvelle sensationnelle a incité différents sénateurs et députés à demander des auditions au Congrès et la nomination d’un procureur spécial pour examiner cette affaire. En effet, le vice-président Dick Cheney a toujours nié avoir un rôle quelconque dans les contrats accordés à Halliburton, tout comme il a nié - mensongèrement - avoir des intérêts financiers dans ce géant dont il était le PDG avant de rejoindre le gouvernement. Ce même courrier électronique interne du Pentagone indique que le numéro deux du ministère, Paul WOlfowitz, ainsi que Feith, étaient aussi impliqués dans ce contrat.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy, de la Commission judiciaire, a appelé à l’ouverture d’auditions en raison des nouveaux éléments de preuves indéniables qui « contredisent totalement les affirmations antérieures du vice-président selon lesquelles il n’avait aucun contact » avec des responsables fédéraux à propos des contrats d’Halliburton en Irak. « Il serait irresponsable de ne pas tenir d’auditions », a-t-il déclaré le 1er juin, à l’occasion d’une conférence de presse.

Le sénateur Frank Lautenberg a proposé au président de la Commission des affaires gouvernementales du Sénat de demander la remise immédiate de tous les documents, e-mails et autre correspondance entre le bureau de Cheney et le Army Corps of Engineers relatifs aux contrats de reconstruction de l’Irak, notamment celui accordé sans appel d’offre en 2003 pour la gestion de l’infrastructure pétrolière. « La révélation selon laquelle le bureau du vice-président était impliqué dans l’octroi de ce contrat (...) rend essentielle l’ouverture d’une enquête », affirme Lautenberg dans sa lettre du 1er juin à la présidente Susan Collins. « Nous disposons maintenant de pièces montrant l’implication du vice-président dans le processus menant au contrat. Le Congrès manquerait à son devoir s’il ne lançait immédiatement une enquête sur cette question. Si les républicains du Congrès persistent à refuser d’enquêter sur cet accord potentiellement illégal entre l’administration et Halliburton », il faudrait en conclure qu’il s’agit d’« une dissimulation organisée au plus haut niveau du gouvernement ».

Le député démocrate Henry Waxman, de la Commission de réforme gouvernementale de la Chambre, a demandé au ministre de la Défense Rumsfeld de décrire le rôle de la Maison-Blanche dans l’examen du contrat accordé à Halliburton et de fournir les noms de tous les responsables impliqués. Dans une lettre du 1er juin, Waxman a aussi demandé une liste des responsables du Pentagone qui ont examiné et approuvé ces accords, ainsi que des exemplaires non censurés de toutes les communications entre le Pentagone et la Maison-Blanche.

Le 2 juin, onze députés ont appelé à la nomination d’un procureur spécial pour enquêter sur le contrat Cheney-Halliburton. Dirigé par le député démocrate John Conyers, de la Commission judiciaire de la Chambre, ce groupe a envoyé une lettre au ministre de la Justice John Ashcroft, lui demandant de nommer un procureur spécial pour déterminer si Cheney a enfreint des lois fédérales en s’impliquant dans le contrat sans appel d’offre de son ancien employeur, Halliburton. Les signataires de la lettre sont Conyers, Lane Evans, Neil Abercrombie, Jan Schakowsky, Tammy Baldwin, Jerrold Nadler, Robert Wexler, Dennis Kucinich, Barbara Lee, Jim McDermott et Maxime Waters.

Contactez-nous !