Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Des sénateurs appellent à une solution diplomatique dans le conflit nucléaire iranien

La rédaction
visites
850

En prélude à l’audition de la commission des Relations extérieures du Sénat, le 17 mai, son président Richard Lugar a clairement affirmé que « la politique américaine à court terme sera définie par un effort pour convaincre la communauté internationale de notre volonté d’utiliser la diplomatie et de bâtir une large coalition multilatérale et internationale contre les ambitions nucléaires de l’Iran ». S’adressant à l’administration Bush, il poursuivit : « Les analystes de nos agences de renseignement et du département d’Etat ne considèrent pas Téhéran comme irrationnel, mais le cadre de la prise de décision est simplement différent du nôtre. Nous devons comprendre qu’ils interprètent nos actions d’une manière que nous ne discernons pas toujours. (...) »

De son côté, le sénateur démocrate Joe Biden a déploré l’absence, à l’audition, de représentant de l’administration, tout en conseillant au président Bush d’écrire à celui qui a le dernier mot en Iran, l’ayatollah Khamenei. « Je rendrais la lettre publique et j’y inclurais un appel à des discussions directes avec l’Iran - n’importe où, à n’importe quel moment, pour discuter de tout. »

Il avertit la Maison Blanche qu’« esquiver les auditions parlementaires n’est pas un bon début pour ce qui promet d’être le problème le plus difficile auquel notre pays sera confronté au cours des prochaines années. »

Des sénateurs démocrates, dont le président du groupe Harry Reid, Dick Durbin, le vice-président de la commission du Renseignement Jay Rockefeller, Carl Levin et Joseph Biden ont envoyé une lettre au président Bush lui demandant d’établir une Estimation nationale de renseignement (NIE) sur l’Iran, afin de ne pas répéter les erreurs commises avant le conflit contre l’Irak et d’obtenir des « renseignements objectifs non déformés par des considérations ou des préférences politiques ».

Contactez-nous !