Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Des sénateurs italiens s’interrogent sur le rôle de Cheney

La rédaction
visites
595
commentaire

Oskar Peterlini et neuf autres sénateurs italiens ont déposé la semaine dernière une requête parlementaire demandant au gouvernement italien de clarifier le rôle joué par le vice-président américain Dick Cheney dans l’allégation de mauvais prétextes pour lancer une guerre contre l’Irak. Outre le sénateur Peterlini, qui soutient la politique de nouveau Bretton Woods de Lyndon LaRouche, cette demande est signée par les sénateurs Cortiana, Fabris, Di Siena, Boco, Malabarba, Baio Dossi, Betta, Gubert et Forlani. Les deux derniers appartiennent à la coalition gouvernementale de Berlusconi.

Le texte, adressé aux ministres des Affaires étrangères et de la Défense, commence par mentionner le « débat international sur la véracité des informations concernant la possession et la possible utilisation imminente par l’Irak d’armes de destruction massive et de matériel nucléaire, informations qui, au cours des semaines précédant la guerre d’Irak, ont été d’une importance décisive pour amener les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres nations à rejeter le rôle médiateur des Nations unies et justifier la guerre contre l’Irak. (...) La presse américaine surtout, mais aussi les représentants d’institutions américaines et d’autres pays, s’interrogent sur le rôle de premier plan joué par le vice-président Dick Cheney dans l’utilisation d’informations douteuses destinées en fin de compte à justifier une guerre contre l’Irak. » Le texte mentionne l’ancien ambassadeur Joseph Wilson, le sénateur Robert Byrd, le député Henry Waxman et l’ancien ministre britannique des Affaires étrangères Robin Cook, pour qui Cheney fut la source principale des déclarations selon lesquelles Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive. La motion parlementaire affirme ensuite :

« Attendu :

  • qu’une guerre a été lancée en conséquence d’une information dont beaucoup disent qu’elle est douteuse, voire fausse ;
  • que sur la base de ces affirmations, on a lancé la nouvelle stratégie de guerre préventive ;
  • que ces mêmes représentants du groupe néoconservateur autour de Cheney dans l’actuel gouvernement américain qui avaient poussé à la guerre d’Irak, ont présenté des plans pour lancer d’autres guerres contre ce qu’ils appellent des Etats-voyous ;
  • que ces informations ont été utilisées pour neutraliser et exclure les Nations unies du rôle de médiateur international dans des situations de crises graves.

Nous demandons à savoir :

  • si le gouvernement italien est informé de tels développements ;
  • s’il a commencé à analyser ces faits ;
  • s’il a l’intention de réfléchir aux conséquences stratégiques et militaires des faits mentionnés ci-dessus ;
  • s’il a déjà tiré des conclusions qui pourraient même conduire à reconsidérer ses décisions stratégico-militaires, telle la participation de l’Italie à des opérations militaires ou autres ;
  • s’il a l’intention de proposer aux institutions internationales appropriées, comme l’Union européenne, l’OTAN et l’ONU, des initiatives destinées à apporter plus de clarté à ce sujet ;
  • si, de surcroît, il a l’intention de s’efforcer de redonner à l’ONU, dont l’autorité a été durement érodée, son rôle propre et historique de médiation ainsi que de prévention des guerres . »
Contactez-nous !

Don rapide