Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Deux grands médias allemands pour Glass-Steagall

La rédaction
visites
779
commentaires

26 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Après le premier magazine hebdomadaire Der Spiegel plus tôt dans la semaine, c’est le deuxième plus important quotidien allemand qui a pris parti hier pour l’adoption des critères bancaires Glass-Steagall. Dans un grand article formulant « cinq propositions pour une meilleure finance », le Süddeutsche Zeitung propose de « démonter les banques ».

Plutôt que de poursuivre les renflouements de ces banques qui sont « trop grosses pour tomber », explique le quotidien, l’on ferait mieux de les découper, « ce que les banquiers n’aimeraient pas du tout mais qui ferait le plus grand bien à leur pays ». Le grand avantage de séparer les activités « normales » du reste est que « ni l’épargne ni les prêts aux entreprises ne soient mis en danger par la spéculation des banquiers sur les marchés financiers. Moins les banques sont interconnectées et plus elles sont petites, plus la restructuration des établissements en difficulté est facile. Ainsi, un défaut de paiement ne met pas en danger l’ensemble du système financier. »

« Ce qui peut paraître hérétique aujourd’hui était la norme aux Etats-Unis depuis longtemps : après le krach bancaire de 1929, le Président Franklin Roosevelt promulgua la loi Glass-Steagall qui interdit aux établissements de crédit les activités d’investissement ; Wall Street s’y opposa violemment mais en vain. Cette loi ne nuisit pas à l’économie réelle et ne fut abrogée qu’en 1999. »

Cette séparation de bon sens entre activités spéculatives et normales, établie en France à la Libération, fut l’une des clés des Trente glorieuses. Son abrogation par le père de Martine Aubry, Jacques Delors, en 1984, ouvrit définitivement les portes à la financiarisation de l’économie et à la désindustrialisation qui aujourd’hui nous coûte si cher. Son rétablissement immédiat signera la fin de l’aventure spéculative de nos banques et permettra d’orienter la monnaie vers le long terme. Le temps presse.


Notre politique :


Voir les 4 commentaires

  • petite souris • 27/06/2010 - 11:14

    ...des gens dans les médias ou au gouvernement qui parlent allemand ...obviously !!!!

    Répondre à ce message

  • petite souris • 26/06/2010 - 16:21

    ni l’épargne ni les prêts aux entreprises ne soient mis en danger par la spéculation des banquiers sur les marchés financiers. Moins les banques sont interconnectées et plus elles sont petites, plus la restructuration des établissements en difficulté est facile. Ainsi, un défaut de paiement ne met pas en danger l’ensemble du système financier

    Voilà qui est clair

    Y-a-t-il des gens en France qui savent lire l’allemand ???

    • pegasouslofobes • 26/06/2010 - 22:35

      BJR il paraitrait qu’un certain Nicolas Sarkozy (hongrois d’origine ) parlerait l ALLEMAND ! il paraitrait que...
      mais restons serein et lucide ..
      la France doit PAYER ( enfin le Peuple Francais doit payer pas les aristocrates ni les enarques et encore moins les anglophobes
      alors PAYONS ou bien prenons nos responsabilites et tous en choeur marchons sur PARIS en chantant le chant des partisans..

      Un certain médecin ( de campagne) a envoye un ""CROC DE BOUCHER " a un éminent monarque ... histoire de l avertir que ...

      mais ce ne sont que des paroles paroles paroles .. comme le chantait si bien une tres grande chanteuse egyptienne

    • pIC ET pUCE • 26/06/2010 - 23:28

      Je lis l’Allemand mais Monsieur Cheminade explique très bien les choses en Français. Ce qui est certain, c’est que l’économie réelle ne peut pas supporter le renflouement des joueurs de casino imposés par la mafia financière anglo-saxonne. Les jeux d’argent, c’est bien connu, ruinent les joueurs...Ils ne faut donc plus voter pour les hommes et les femmes qui nous demandent de payer éternellement les dettes de jeux et qui en plus ont donné notre monnaie aux banquiers au lieu de la laisser dans le patrimoine du peuple.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide