Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Développement d’armes nucléaires tactiques en Russie

La rédaction
visites
1208

Différents signes indiquent un changement significatif dans la stratégie nucléaire russe, en réponse à l’expansion de l’OTAN et la guerre des Balkans.

Après une réunion du Conseil de sécurité russe début mai, le président Boris Eltsine a signé un décret pour un programme d’armes nucléaires « sub-stratégiques ». Le Premier ministre Stépachine a déclaré à la Douma que le budget russe pour la Défense allait passer de 2,8% à 3,5% du PIB.

Des experts militaires russes ont affirmé que le « programme pour le développement d’une nouvelle génération d’armes nucléaires tactiques » avait été mis en avant par l’ancien ministre de l’Energie atomique Michaïlov. De toute évidence, la Russie change de doctrine de guerre nucléaire. Selon le ministre russe à l’Energie atomique, il faut « revoir le concept selon lequel les armes nucléaires sont des armes de destruction de masse ». En raison de la terrible puissance destructrice des armes nucléaires stratégiques de haute puissance, la menace d’utiliser ces armes s’est atténuée et la dissuasion nucléaire avec elle. Ainsi, pour restaurer la crédibilité de sa menace nucléaire, la Russie est en train de développer une nouvelle génération de « bombes nucléaires miniaturisées et super-miniaturisées » d’une puissance explosive équivalant à une petite fraction de celle de la bombe lâchée par les Etats-Unis sur Hiroshima. Selon certains rapports, la Russie compte produire jusqu’à 10 000 armes nucléaires « sub-stratégiques » et échanger en même temps une partie des armes nucléaires stratégiques de l’arsenal actuel contre des ogives nucléaires miniaturisées d’une puissance explosive relativement faible.

La logique de cette politique est claire : la Russie a encore des capacités suffisantes pour détruire l’Europe et l’Amérique du Nord à coups d’armes nucléaires stratégiques, mais elle ne pourrait cependant pas accepter le désastre qu’une guerre nucléaire totale créerait en Russie même. Actuellement, la force militaire totale de la Russie est inférieure à celle de l’Ouest et elle n’est pas prête à « commettre un suicide nucléaire » pour le compte de la Yougoslavie ou de l’Irak. Après avoir dépensé de telles ressources pour bâtir un arsenal nucléaire, elle ne peut l’utiliser ni politiquement ni militairement. Le plan du ministère russe de l’Atome vise donc à changer cette situation, en restaurant la « possibilité » d’une utilisation des armes nucléaires. Elle vise à donner à la Russie le potentiel, en utilisant de nouvelles ogives nucléaires de petite dimension, de lancer une « attaque de précision » contre des cibles militaires en tout point du globe, sans déclencher une guerre nucléaire à grande échelle.

Contactez-nous !