Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Développement de l’économie physique : la Russie persiste et signe

La rédaction
visites
1206

24 novembre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Suite au sommet du Forum économique de l’Asie-Pacifique (APEC), alors qu’on l’interrogeait sur l’intérêt qu’il porte au développement de l’est de la Russie, le président russe Medvedev répondit très clairement : « Le développement de l’Extrême-Orient et de l’est de la Sibérie doit être une priorité du gouvernement, car notre pays ne se termine pas à l’Oural. » Il évoqua ensuite les trois défis que la Russie doit relever, le premier étant « le manque de main-d’oeuvre. Dans les années 1990, nous avons vu un exode des travailleurs et des habitants de l’est. Nous essayons actuellement de renverser cette tendance ».

Nous devons « développer une infrastructure solide. Ces deux défis sont liés, bien sûr. Nous avons besoin de bonnes autoroutes et de bonnes voies ferrées. Sans cela, la Russie n’a aucun avenir, car notre pays est immense et, comme vous le savez, la densité de notre réseau ferroviaire, notamment en Sibérie et dans l’est, est l’une des plus basses au monde. Mais si nous n’avons pas cette infrastructure, on ne peut s’attendre à ce que les gens viennent y vivre, ce qui empêchera notre développement à l’avenir ».

Le troisième défi est « le développement de l’industrie, que ce soit dans les villes existantes ou sur de nouveaux espaces. (...) Lorsque nous avons décidé du lieu du sommet de l’APEC, nous avons choisi Vladivostok. » Outre les sept milliards de dollars que la Russie investira dans l’infrastructure pour le sommet de l’APEC de 2012, elle investira aussi dans « des programmes à grande échelle destinés à l’Extrême-Orient et à l’est de la Sibérie. Nous devons financer nos programmes, les mettre en place et coopérer avec nos voisins ».

Ruslan Granberg, membre de l’Académie des sciences russe, aborda le même thème au cours d’une conférence internationale sur les transports, qui s’est tenue à Moscou du 19 au 21 novembre. Il expliqua que si les Russes construisaient le pont de Sakhaline et si le Japon construisait le pont reliant Sakhaline à l’île d’Hokkaido, au nord du Japon, « on aurait une ligne ferroviaire continue allant du Japon jusqu’à l’Europe de l’ouest, ce qui permettrait d’économiser 7000 kilomètres et au moins 20 jours par rapport à la route maritime actuelle ».

En marge de cette conférence, Vladimir Iakounine, le président de la compagnie des Chemins de fer russe, a présenté au ministre américain des Transports, Ray LaHood, et à l’ambassadeur américain à Moscou John Beyrle, le projet de trains à grande vitesse prévu pour la Russie d’ici 2030. Il leur présenta le train à grande vitesse Sapsan (conception germano-russe), qui parcourra la ligne Moscou – Saint-Pétersbourg. LaHood était, paraît-il, très impressionné, notant que les projets russes sont d’un grand intérêt pour les Etats-Unis aussi, dont la modernisation des réseaux de transport s’avère urgente.

Si les pays européens étaient sages, ils se joindraient immédiatement à cette dynamique eurasiatique. C’est ce que proposa Dmitri Medvedev au sommet UE-Russie de Stockholm, le 18 novembre, où il appela les compagnies occidentales à aider à moderniser l’industrie et l’infrastructure russes. Les délégations furent reçues par des militants du mouvement larouchiste en Suède, arborant une grande banderole avec le message : « Ralliez-vous au gigantesque plan de développement économique Chine-Russie ! »



Contactez-nous !