Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Dick Cheney et la géopolitique du pétrole

La rédaction
visites
808

Le choix de Dick Cheney comme candidat à la vice-présidence de George W. Bush, fait entrer dans l’élection présidentielle une nouvelle composante géopolitique. Lorsqu’il était secrétaire à la Défense du président George Bush Sr., Cheney a non seulement présidé aux tristement célèbres campagnes militaires contre le Panama, l’Irak et la Somalie, mais il a supervisé en 1992 l’un des plus grands programmes de privatisation de l’histoire du Pentagone. En effet, il a fait appel à l’entreprise texane de bâtiment Brown & Root Service, pour produire un rapport classifié montrant comment des sociétés privées (dont Brown & Root) pourraient fournir un soutien logistique aux troupes américaines dans des zones de guerre potentielles, pour leur permettre soi-disant de se concentrer sur les activités militaires proprement dites. La même année, Brown & Root a remporté un contrat de logistique de cinq ans avec le US Army Corps of Engineers, pour des activités au Zaïre, à Haïti, au Kosovo, dans les Balkans et en Arabie séoudite.

En 1995, deux ans et demi après sa démission du poste de secrétaire à la Défense, Cheney fut nommé PDG de la société Halliburton de Dallas, numéro un mondial de l’ingénierie, du bâtiment et des services relatifs aux champs pétroliers. Il se trouve que Halliburton est propriétaire de Brown & Roots Services qui, de 1992 à 1999, a obtenu pour plus de 1,2 milliards de dollars en contrats du Pentagone pour des services logistiques dans des points chauds du globe. En mai 1999, l’Army Corps of Engineers a passé un nouveau contrat de cinq ans avec B&R pour les Balkans, se montant à 731 millions de dollars. Par ailleurs le ministère britannique de la Défense a passé avec la société un contrat à long terme pour le fonctionnement des Docks de la Royal Navy à Davenport, seul port de ravitaillement en combustible et de montage des sous-marins nucléaires.

Suite au rachat du groupe Dresser Industries de Dallas, Halliburton est devenu le numéro un mondial des services dans les champs pétroliers, réalisant de la prospection géologique de nouveaux champs potentiels, ainsi que des services de forage et tout ce qui touche au développement et à la maintenance des gisements pétroliers dans le monde. La deuxième société mondiale dans ce domaine est Schlumberger.

Depuis l’arrivée de Cheney, Halliburton est présent dans toutes les régions du monde ayant à voir avec le pétrole. Outre un contrat pour 25 ans avec la compagnie séoudienne Aramco, il a un accord avec le géant britannique BP-Amoco pour lui fournir de l’équipement pétrolier au Proche-Orient, en Afrique, au Japon, en Chine, en Australie, aux USA et en Europe. Cheney a également assuré à Halliburton un contrat de livraison d’équipements offshore à la Shell Petroleum Development Corp. au Nigéria, ainsi qu’un accord-alliance avec l’une des grandes compagnies russes, Tyumen Oil Co. (TNK), appartenant au groupe russe Alfa, qui porte sur le développement conjoint des champs de pétrole et de gaz. Cheney a joué de son influence pour obtenir en 1999 de la banque Export-Import américaine une garantie de prêt pour TNK d’un montant de 489 millions de dollars. Le plus gros de cette somme devait garantir l’achat d’équipements auprès de Halliburton.

Cheney entretient aussi des relations avec les intérêts pétroliers chinois, ayant décroché un contrat avec la Société pétrolière offshore nationale chinoise, pour le forage en mer de Chine méridionale, conjointement avec Shell. De même, Halliburton s’est imposé dans le bassin de la Caspienne, notamment en Azerbaïdjan et au Kazakhstan. Sa division B&R fournit des services d’ingénierie et d’achat à l’énorme champ offshore azéri, Guneshi Chirag, en accord avec la Compagnie d’opération internationale d’Azerbaïdjan. Halliburton détient également des contrats au Turkménistan pour le forage en mer Caspienne, ainsi qu’au Kazakhstan.

En lisant la liste de ses collègues au conseil d’administration de Halliburton, on peut avoir une idée de la façon dont Dick Cheney pourrait user de ses réseaux s’il devenait vice-président. Au poste de directeur, Cheney a personnellement nommé Lawrence Eagleburger, ancien directeur de Kissinger Associates et ancien ambassadeur en Yougoslavie. On y trouve également Carla Hills, déléguée au Commerce sous Bush, et Anne Armstrong, ancienne ambassadrice de Bush en Grande-Bretagne et présidente du Centre d’études stratégiques internationales de Georgetown, au conseil d’administration duquel siégeait Cheney et Kissinger.

Contactez-nous !