Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

ESA : 90 % des citoyens sont favorables à l’exploration spatiale

La rédaction
visites
582
commentaire
JPEG - 476.5 ko
Crédit : NASA

Le « débat citoyen » organisé au mois de septembre par l’Agence spatiale européenne (ESA) dans ses 22 pays membres a révélé des résultats optimistes : 88% des participants consultés soutiennent le programme spatial, et 96% sont convaincus que l’espace ouvre des opportunités inexistantes sur Terre qu’il faut poursuivre. Ces résultats ont été salués par le coordinateur de l’ESA pour la Station spatiale internationale (ISS), Thomas Reiter, ancien astronaute allemand.

JPEG - 392.4 ko
Nouvelle Solidarité N° 22/2014. Pour vous abonnez cliquez ici.

À propos des controverses sur le budget de l’ESA, Reiter a fait remarquer que les 8 milliards d’euros investis dans l’ISS avaient généré 14,6 milliards en retombées économiques pour l’Europe. De plus, souligne t-il, « en dépit des conflits sur la Terre » la coopération internationale fonctionne bien. Quatre vingt quinze pays sont impliqués dans l’ISS et rajoute-t-il :

Là-haut, nous poursuivons des objectifs pour le bénéfice de l’ensemble de l’humanité.

Concernant le programme spatial lunaire, Reiter estime que la face cachée de la Lune représente un intérêt particulier, puisqu’elle permettrait d’étudier la partie de l’espace qui n’est pas observable depuis la face rapprochée. Il défend aussi fermement les vols habités, sachant que l’esprit humain peut faire face à l’inattendu et s’adapter à des situations de manière telle que ne peut pas le faire un robot. Par conséquent, la présence de l’homme dans l’espace est indispensable.

Les ministres chargés de la Science des États membres de l’ESA se sont réunis le 2 décembre à Lucerne. S’ils n’ont pas pris de décision sur les programmes lunaires, ils ont approuvé la poursuite du financement d’ExoMars malgré l’échec de l’atterrissage du module expérimental au mois de novembre. Les ministres ont donné le feu vert à 400 millions d’euros de fonds supplémentaires pour préparer l’atterrissage du Rover sur Mars, dont la date a été reportée de 2018 à 2020.

Voir le commentaire

  • Menuet Daniel • 14/12/2016 - 15:27

    Pour résumer :
    pour garder les pieds sur Terre, il faut aller sur la Lune !!
    au vu de toutes les retombées que cela entraîne : optimisme culturel, découverte technologique et gain économique...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 20 octobre le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide