Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

El Baradei défend la diplomatie avec l’Iran

La rédaction
visites
1055

8 septembre 2007 (LPAC) - Le 7 septembre à Vienne, le directeur de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), Mohamed El Baradei, a déclaré : « Je vois battre les tambours de guerre, ceux qui disent qu’en fait, la solution c’est de bombarder l’Iran. Je frémis lorsque j’entends cette rhétorique qui me rappelle l’avant-guerre d’Irak. » LaRouche a précisé que cette estimation n’était pas exact, qu’El Baradei est trop jeune pour connaître le réel précédent historique, c’est-à-dire l’invasion de la Pologne par les nazis. LaRouche a indiqué qu’on peut reconnaître cette similitude historique aux efforts de Mme Cheney pour se faire pousser la moustache.

D’après Reuters, El baradei a ajouté : « Sur la base des preuves que nous avons, nous ne pouvons dire que l’Iran est un danger clair et immédiat nécessitant d’aller au-delà de la diplomatie ». « Si vous regardez la presse américaine du jour, il y a une campagne coordonnée afin d’affaiblir le processus, pour affaiblir l’agence, pour m’affaiblir. » El Baradei n’a pas fait référence à la campagne menée par la presse britannique pour presser les Etats-Unis a attaqué Iran.

Le chef de l’AIEA a expliqué que le processus diplomatique « nous permettra de voir d’ici à novembre-décembre, si l’Iran est prête à travailler de bonne foi avec nous, ou alors, si comme certains le disent, l’Iran essaye juste de gagner du temps, ce qui se retournerait contre eux. »

Le porte-parole du département d’Etat américain, Tom Casey a rejeté l’accusation, déclarant que les Etats-Unis privilégiaient la diplomatie et « soutenaient le travail de l’AIEA pour résoudre ces problèmes. »

L’AIEA doit procéder à un vote sur la question iranienne lors d’une réunion lundi.

Contactez-nous !