Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

El Baradei défend la diplomatie avec l’Iran

La rédaction

8 septembre 2007 (LPAC) - Le 7 septembre à Vienne, le directeur de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), Mohamed El Baradei, a déclaré : « Je vois battre les tambours de guerre, ceux qui disent qu’en fait, la solution c’est de bombarder l’Iran. Je frémis lorsque j’entends cette rhétorique qui me rappelle l’avant-guerre d’Irak. » LaRouche a précisé que cette estimation n’était pas exact, qu’El Baradei est trop jeune pour connaître le réel précédent historique, c’est-à-dire l’invasion de la Pologne par les nazis. LaRouche a indiqué qu’on peut reconnaître cette similitude historique aux efforts de Mme Cheney pour se faire pousser la moustache.

D’après Reuters, El baradei a ajouté : « Sur la base des preuves que nous avons, nous ne pouvons dire que l’Iran est un danger clair et immédiat nécessitant d’aller au-delà de la diplomatie ». « Si vous regardez la presse américaine du jour, il y a une campagne coordonnée afin d’affaiblir le processus, pour affaiblir l’agence, pour m’affaiblir. » El Baradei n’a pas fait référence à la campagne menée par la presse britannique pour presser les Etats-Unis a attaqué Iran.

Le chef de l’AIEA a expliqué que le processus diplomatique « nous permettra de voir d’ici à novembre-décembre, si l’Iran est prête à travailler de bonne foi avec nous, ou alors, si comme certains le disent, l’Iran essaye juste de gagner du temps, ce qui se retournerait contre eux. »

Le porte-parole du département d’Etat américain, Tom Casey a rejeté l’accusation, déclarant que les Etats-Unis privilégiaient la diplomatie et « soutenaient le travail de l’AIEA pour résoudre ces problèmes. »

L’AIEA doit procéder à un vote sur la question iranienne lors d’une réunion lundi.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 18 janvier le monde
en devenir

Don rapide