Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Election au Massachusetts : les Américains rejettent le fascisme financier

La rédaction
visites
1647
commentaires

20 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – La vague soudaine de protestation de l’été dernier contre la réforme de la santé du président Obama avait été enterrée un peu vite. Le divorce entre le peuple américain et son gouvernement est désormais consommé. Hier, les démocrates ont perdu par 52% contre 47% une élection sénatoriale partielle dans leur « fief » du Massachusetts. Ce scrutin s’est transformé en un véritable référendum sur la réforme de la santé puisqu’avec cette défaite, la majorité présidentielle perd la majorité qualifiée (60 voix) qui lui est nécessaire pour faire adopter cette réforme. Le résultat n’est donc pas local, mais national : les Américains ont enfin eu l’occasion de rejeter par les urnes la politique de compromis des démocrates avec Wall Street, dont la réforme de la santé est une composante majeure.

Cependant, ce choc politique pourra-t-il ramener à la raison la Maison Blanche ? Cela semble improbable : En fixant son discours sur l’Etat de l’Union au 27 janvier, Obama avait indiqué que son projet de réforme devrait être adopté d’ici là. Le nouveau sénateur républicain ne pourra entrer en fonction avant dix jours et la présidence pourrait bien tenter de forcer le Congrès à avaler la réforme entretemps.
Comme l’avait souligné Lyndon LaRouche en avril dernier, Barack Obama est un personnage atteint de narcissisme aigu. Il ne se soucie pas de la réalité mais de ses propres illusions, de l’image qu’il se fait de lui-même. Face à une telle défaite, il ne peut que chercher à se venger, a expliqué LaRouche hier.
Le 27 janvier, l’on s’attend désormais à ce qu’Obama durcisse son discours sur les déficits budgétaires et aille de l’avant avec des mesures d’austérité draconiennes. Non content d’une réforme de la santé qui sabrera 500 milliards dans la couverture maladie des pauvres et des vieux, il pourrait notamment annoncer une « réforme » du système de retraite public sur laquelle son prédécesseur avait échoué.

La bataille n’est donc pas finie et Wall Street est en difficulté puisque l’un de ses principaux représentants dans l’administration, le secrétaire au Trésor Tim Geithner, pourrait faire les frais de son implication dans le scandaleux renflouement de l’assureur AIG. Le gouverneur de la Réserve fédérale, Ben Bernanke est également sur la sellette.

Il est d’une importance vitale pour les Etats-Unis que le Parti démocrate rompe avec Wall Street et sa politique anti-développement. Il doit redevenir une voix de raison pour une politique d’intérêt général comme seul Roosevelt avait pu le faire.


Lire aussi :


Voir les 2 commentaires

  • princedenogent • 20/01/2010 - 16:34

    Que ce soit avec Obama ou les républicains, une chose est sure ! C’est que depuis 1989, le Commonwealth anglo américain est sur la pente descendante : que ce soit dans le domaine de la géopolitique,et surtout dans le domaine économique et social.Et cette réalité va s’amplifier de plus en plus au fur et à mesure que se déroulera le XXIème siècle.

    Répondre à ce message

  • Elie • 20/01/2010 - 12:53

    L’etat de grace est bel et bien fini pour Obama. Son éléction ne fera pas long feu. Donc nous allons bientôt nous retrouver avec les républicains à la tête des Etats Unis, puisque c’est bel et bien la seule alternative pour les américains.
    Ca nous promet un retour en force des religieux, des vats en guerre, des banquiers et des grandes sociétés d’assurance, bref, de toutes les formes de faschisme que vous dénoncez.
    Obama ou les républicains, c’est toujours les britanniques qui gagnent.....j’ai faux là ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide