Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Elections 2005 : défaites cinglantes pour le Parti républicain

La rédaction
visites
712
commentaire

Les diverses élections du 8 novembre ont assuré aux démocrates d’importantes victoires, tendant à confirmer les pires craintes des républicains : leur parti, dirigé par George W. Bush, commence à perdre le soutien même de sa base la plus fidèle. Certes, le fort taux de participation des démocrates, notamment des cercles syndicaux, a beaucoup contribué à la défaite des initiatives dictatoriales du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et à la victoire du candidat démocrate au poste de gouverneur de Virginie, face à un républicain très à droite. Mais, au-delà, le recul des républicains est dû en grande partie à l’absence de mobilisation de leurs troupes - due, à son tour, à la rage grandissante ressentie envers Bush et Cheney.

On ne peut ignorer le rôle des démocrates larouchistes et du Mouvement des jeunes larouchistes dans ces élections. Ils sont en effet particulièrement actifs en Californie, où le gouvernator a été mis en échec, et en Virginie, où « Bush a reçu une fessée », pour citer un analyste. Voici quelques précisions :

  • Virginie : le gouverneur adjoint Tim Kaine a gagné avec 52 % des voix, contre 46 % pour le républicain Jerry Kilgore. Les pronostics étaient bien plus serrés jusqu’à ce que ce dernier accepte que Bush vienne lui apporter son soutien à la veille du scrutin. Le bon score remporté par les démocrates dans le nord de l’Etat et aux alentours de Washington est directement attribué, par certains analystes, à la présence soutenue du mouvement larouchiste. Kaine a également emporté le fief du fondamentaliste Pat Robertson à Virginia Beach. Deux comtés (Loudoun et Prince William) ont voté démocrate pour la première fois depuis de longues années.

    Un sondeur d’opinion a confirmé à un porte-parole de l’EIR que les brochures et tracts diffusés en masse par les larouchistes dans le nord « ont sans aucun doute créé un climat anti-Bush et Cheney dans la région. Aucune autre organisation ne distribue des brochures intitulés Les Enfants de Satan. Nous avons même parlé à des fondamentalistes qui étaient convaincus que Cheney était bien un enfant de Satan. Des républicains (...) ont voté contre Kilgore et contre le soutien que Bush lui a apporté. »

    Un analyste de l’université de Virginie, le professeur Larry Sabato, estimait : « En venant ici à la veille de l’élection, le Président a choisi de faire de ce scrutin un test national. Si on fait cela, c’est bien pour être associé au résultat. (...) Jusque-là, la course était serrée. Par conséquent, Bush doit accepter la fessée. »

    Un président de circonscription démocrate commenta : « La victoire la plus importante est celle remportée contre Richard Black [dans le comté de Loudoun], un député néo-conservateur de la droite chrétienne, qui a exercé quatre mandats de suite. C’était un "poster boy" de Cheney, et toute sa machine est désormais bloquée. » Plus de 46 % des électeurs ont voté cette année, contre 23 % en 2003. De nombreux républicains ont rejoint la campagne du démocrate David Poisson qui a battu Black. Au niveau de l’Etat, les démocrates ont gagné deux sièges au Parlement, mais restent néanmoins minoritaires (58 contre 40, avec deux indépendants).

  • Californie : le gouverneur Arnold Schwarzenegger proposait huit référendums, dont tous ont été rejetés par les électeurs. Quatre d’entre eux étaient fondamentaux. La proposition 74, qui aurait pénalisé l’éducation publique et le syndicat des enseignants, a été battue par 55,1 % contre 46,5 %. La proposition 75, prévoyant d’entraver la participation des syndicats aux campagnes politiques (pour la raison évidente que ceux-ci l’empêchaient d’imposer les mesures d’austérité prévues), a été rejetée par 53,5 % des Californiens, contre 46,5 %. Celle portant le numéro 76, baptisée « faites-moi dictateur » parce qu’elle aurait permis au gouverneur de sabrer unilatéralement le budget, a subi une défaite cinglante, avec 62,1 % de non. Enfin, 59,5 % des électeurs ont voté contre sa proposition de redécoupage électoral. Le message était on ne peut plus limpide : les Californiens ont désavoué non seulement le gouverneur mais sa tentative de gouverner par voie de référendum, afin de passer outre le Parlement élu de l’Etat.
  • New Jersey : le sénateur démocrate Jon Corzine a obtenu 1,2 million de voix, soit 53 %, contre 43 % pour son adversaire Forrester. Le taux de participation, (46 %) était le même qu’en 2001. Cependant, 30 000 démocrates de plus se sont rendus cette fois-ci aux urnes, augmentant le score de Corzine de quelque 3 %. Côté républicain, la participation n’était que légèrement plus forte, tandis que celle des indépendants était en baisse. Au niveau de l’Etat, les démocrates ont gagné deux sièges au Parlement, pour bénéficier d’une majorité de 49 contre 31, et dans la plupart des villes, ils ont conservé la mairie.
  • Ohio : le taux de participation (38 %) était plus faible que prévu par le secrétaire d’Etat Kenneth Blackwell, qui a estimé, par la suite, que les électeurs républicains avaient boudé les urnes. Notons un résultat important qui a été passé sous silence dans la couverture médiatique nationale : le référendum proposé par l’ancien sénateur John Glenn a été adopté à une forte majorité. Il s’agit de l’initiative « Des emplois pour l’Ohio » prévoyant deux milliards de dollars pour « des projets d’infrastructure économique et la recherche dans les technologies de pointe ». Les démocrates ont gardé la municipalité à Cleveland, Toledo et Cincinnati.
  • Michigan : Selon le député Lamar Lemons, la réélection de Kwame Kilpatrick comme maire de Détroit est très importante et inattendue - un revirement de dernière minute. En fait, la machine de Kilpatrick au sein du Parti démocrate était opposée à celle de Dennis Archer et du gouverneur Jennifer Granholm.

    Toujours selon Lemons, les funérailles de Rosa Parks, vieille dame de la lutte pour la défense des droits civiques des Afro-Américains, ont marqué un tournant pour Kilpartrick. Le discours mobilisateur qu’il y a prononcé - et qui a été retransmis dans les médias - a réveillé la base du mouvement des droits civiques à Détroit. Rosa Parks avait travaillé pour le député John Conyers pendant vingt-sept ans.

  • Viriginie occidentale : les démocrates ont remporté une victoire surprise à la municipalité de Parkersburg. C’est là que George W. Bush avait tenu sa tristement célèbre conférence de presse au sujet des caisses de retraite publiques : montrant les classeurs contenant des bons du Trésor américains, il les avait qualifiés de « titres de dette sans valeur ». Dans la présidentielle de 2004, Bush y avait obtenu 62 % des suffrages, mais cette année, c’est le démocrate Bob Newell qui a battu le républicain Rick Modesitt (63 contre 37 %), en dépit de moyens financiers bien plus modestes.

Les « experts » politiques prétendent qu’on ne peut voir dans les résultats de novembre 2005 une tendance nationale indiquant la probabilité d’une victoire démocrate l’année prochaine. Néanmoins, il est clair que Bush en sort affaibli et que les démocrates pourraient reprendre le dessus, à condition de suivre la voie indiquée par Lyndon LaRouche.

Contactez-nous !

Don rapide