Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

En Corée du Sud, victoire du candidat favorable à une nouvelle Route de la soie

La rédaction
visites
760

Le 19 décembre, Roh Moo-hyun, du Parti démocrate du millénium (PDM, le parti du président sortant Kim Dae-jung), a été élu président de Corée du Sud lors d’un scrutin serré mais décisif, avec 49 % des voix contre 46 % pour le dirigeant du Grand parti national (GPN) Lee Hoi-chang, favori des utopistes américains et du très conservateur American Enterprise Institute de Washington.

Le scrutin coréen représente une victoire pour la politique de Nouvelle route de la soie -Pont terrestre eurasiatique et aussi pour les concepts politiques du mouvement LaRouche. Le gouvernement sud-coréen a annoncé, le 19 décembre, que la première voie ferrée à traverser la zone démilitarisée depuis 50 ans serait ouverte le jour de Noël et que le premier train pourrait l’emprunter avant la fin du mois. C’est un élément de la « politique d’éclaircie » pour la péninsule coréenne, qui a été conçue par Kim Dae-Jung.

Roh s’est fermement opposé aux sanctions économiques contre la Corée du Nord, critiquant sans ambages les demandes de sanctions venant de Washington, tout en précisant que l’anti-américanisme n’est pas de mise. « Je suis le seul candidat qui puisse résoudre la question nucléaire [nord-coréenne] par le dialogue. La survie de 70 millions de personnes [en Corée du Nord et du Sud] est en jeu », a affirmé Roh lors d’une conférence de presse, le 18 décembre.

La course a été serrée. La population sud-coréenne est en effet partagée entre les vieux électeurs qui se souviennent de la guerre de Corée et sont honnêtement pro-américains, et les plus jeunes qui ne veulent plus voir leur pays divisé. Les Sud-Coréens sont relativement pro-américains, au bon sens du terme, mais ils n’ont pas apprécié l’inclusion de la partie nord du pays dans l’« axe du mal » décrété par le gouvernement américain.

Ainsi, l’intervention de plus en plus lourde des Etats-Unis en Corée du Sud s’est traduite par un retour de flammes, faisant basculer la majorité en faveur de Roh au cours des deux dernières semaines, (sans oublier l’impact significatif des interventions de LaRouche, notamment sa déclaration du 15 décembre, dont nous avons rendu compte la semaine dernière).

Cependant, d’autres interventions de ce type seront nécessaires, Roh tendant à favoriser les « réformes » du Fonds monétaire international (FMI), qui prévoient la destruction des chaebols, les grands groupes industriels coréens. En outre, l’implosion imminente de l’économie sud-coréenne viendra s’ajouter à la crise nucléaire.

Peu avant le 19 décembre, pour aider le candidat Lee, les « utopistes » américains ont mis en oeuvre toute une palette de provocations, la plus absurde ayant été le fiasco de la saisie par la marine espagnole, dans les eaux internationales, d’un bateau nord-coréen transportant des missiles destinés au Yémen.

Contactez-nous !