Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

En ce temps là, la BCE pompait...et les banques allemandes absorbent

La rédaction
visites
1558
commentaire

Une fois encore, la Banque Centrale Européenne (BCE) a mis en place une rallonge de crédit pour les banques de 46 milliards d’euros. Cette somme vient

22 août 2007 (LPAC) - Une fois encore, la Banque Centrale Européenne (BCE) a mis en place une rallonge de crédit pour les banques de 46 milliards d’euros. Cette somme vient s’ajouter à l’injection routinière de 229 milliards d’euros pour la semaine à venir, soit 37 milliards de plus qu’à son niveau précédent. Notons aussi que depuis le début de la semaine la Réserve Fédérale américaine a injecté l’équivalent de 12 milliards d’euros et que des deux côtés de l’Atlantique, la pression se fait croissante pour que les banques centrales abaissent leurs taux et couvrent les marchés de liquidités.

Alexander Stuhlmann, le président du directoire de la banque allemande West LB, a déclaré à Business Daily que les troubles du marché immobilier américain créaient des difficultés aux banques allemandes pour accéder au crédit de leurs partenaires étrangers. Stuhlmann a indiqué aux journalistes, avec un euphémisme typique des milieux financiers, que les banques allemandes n’étaient « pas dans une situation sans problèmes ».

Ce que les initiés de la finance rapportent en termes généraux, c’est que le nombre de banques de la zone euro ayant des problèmes sérieux pour refinancer leurs opérations autour des hypothèques et des créances de trésorerie augmente. Le marché du crédit à effet de levier qui avait permis de regonfler la bulle s’est asséché et les banques privées de la zone euro n’ont plus que la BCE vers qui se tourner pour obtenir des prêts relais extraordinaires de jours en jours.

D’après le Frankfurter Allgemeine Zeitung, 280 milliards d’euros de créances de trésorerie en Europe ne trouvent pas de refinancement pour l’instant.

Brève contenue dans : Le Krach d’août 2007 : pendant les vacances, le système financier se désintègre

Contactez-nous !

Don rapide