Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire Flash : 2 décembre - Henri de Castries : après Sarko et Hollande, son candidat c’est Fillon ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

En désaccord, George Bush et Poutine ont dansé à Sotchi

La rédaction
visites
721

Le 8 avril 2008 (Nouvelle Solidarité) – La rencontre à Sotchi sur les rives de la Mer Noire entre le président américain George W. Bush et le président russe sortant Vladimir Poutine s’est soldé par un échec. L’espoir que le tête-à-tête entre les deux chefs d’Etats aurait pu représenter une suite à la rencontre prometteuse de Kennebunkport n’a pas abouti.

Aussi bien la déclaration finale que la transcription de la conférence de presse montre qu’il ne s’agit que d’un « accord-cadre stratégique » et qu’elle « n’offre aucune percée ». Au contraire, la déclaration reflète surtout les désaccords majeurs qui persistent, en particulier dans le domaine militaire, tout en soulignant l’existence d’une « volonté de travailler pour surmonter ces différences. »

Repris par Courrier international, Nezvissimaia Gazeta rapporte que « Vladimir Poutine et George W. Bush ont dansé avec frénésie après le dîner dans la résidence de Botcharov Routcheï. Mais ils n’ont réussi à se mettre d’accord sur aucune des questions clés de l’agenda russo-américain. De fait, les deux présidents sortants laissent à leurs successeurs un ensemble de problèmes : le bouclier antimissile américain, le nouveau traité sur les forces conventionnelles, l’élargissement de l’OTAN à la Géorgie et l’Ukraine. » « "Les négociations ont été très difficiles", a confié une source au sein de la délégation russe après le départ de Bush ».

Rossiiskaïa Gazeta confirme cette absence de résultats. « La déclaration sur les cadres stratégiques de la coopération russo-américaine constitue le document final du sommet. La veille, ce document était annoncé comme un aboutissement original de la coopération Russie-Etats-Unis sous Poutine et Bush, mais aussi comme une "feuille de route" pour les deux futurs dirigeants des deux pays. "Bien sûr, elle ne donne pas de solutions radicales aux problèmes, a reconnu Poutine. Mais nous n’en attendions pas tant." Le cadre du Partenariat a – sur de nombreuses questions – été délimité. En revanche, les présidents n’ont pas signé la déclaration de Sotchi ; l’exécution des préceptes des présidents sortants dépendra donc de leurs successeurs. »

Sollicité à commenter cet échec, l’économiste américain Lyndon LaRouche a rappelé que, vu le caractère vicieux et les capacités intellectuelles fort limitées de George W. Bush, il s’avère très compliqué de lui faire accomplir quelque chose d’intelligent.

« C’est comme "faire marcher un serpent", » disait-il.

Contactez-nous !