Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

En manque de flouze, les spéculateurs cherchent du blé

La rédaction
visites
1719
commentaire

24 août 2007 (Nouvelle Solidarité) - En plein effondrement du système, la folie du monde financier ne peut qu’empirer. Ainsi la spéculation sur les produits agricoles est en train de battre des records. En mai dernier, le président du Chicago Board of Trade (la bourse internationale des matières premières) avait expliqué au magazine agricole Farm Week « Nous observons une croissance mondiale des matières premières ». En 2006, le CBOT a connu sa cinquième année consécutive de record pour les volumes échangés, et au printemps de cette année, la rythme annuel était déjà supérieur de 17 % à 2006.

Jeudi 23 août, le prix du blé à livrer en décembre a battu son record historique sur le marché de Chicago. Sur les douze derniers mois, les prix du blé ont augmenté de 110 %, pour atteindre le triple de leur prix de 2000. Le Financial Times de Londres prévient que les prix de la viande, de la volaille et des produits laitiers vont grimper à très court terme, puisque les agriculteurs et les industriels répercutent cette hausse sur les consommateurs.

Depuis la cotation des contrats sur l‘éthanol au CBOT en mars 2005, les spéculateurs se sont rués sur ces titres, profitant que le CBOT ait introduit les échanges électroniques pendant le jour, ce qui a considérablement accru les possibilités pour les spéculateurs.

Michel Deloingce, Président de l’Association Nationale de la Meunerie Française faisait remarquer après la hausse du prix du pain en 2006 que « la volatilité des cours est accentuée désormais par des marchés financiers et notamment dans notre pays par le MATIF, sur lequel des opérateurs, qui n’ont parfois rien à voir avec les métiers de la filière, se livrent à des spéculations sur les prix à terme des matières premières. »

Le prix de la baguette est attendu en hausse en France, dés septembre, ce qui fera passer la baguette de 80 centimes aujourd’hui, à 85 centimes. Déjà l’an dernier à pareille époque, la baguette était passée de 75 à 80 centimes, ce qui fait au total une hausse de 13 % sur les 12 derniers mois.

A lire : Hyperinflation des produits alimentaires : Pourquoi ?

Contactez-nous !

Don rapide