Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

En prélude aux renforts en Irak, Bush remanie le commandement militaire

La rédaction
visites
648
commentaire

Le 5 janvier, le secrétaire à la Défense Robert Gates a annoncé que le général George Casey, actuellement commandant en Irak, va remplacer le général Peter Schoomaker comme chef d’état-major de l’Armée, et que le lieutenant-général David Petraeus sera promu au poste de Casey. Par ailleurs, le général John Abizaid, le chef du Commandement Central, a annoncé le 20 décembre sa retraite de l’armée américaine en mars 2007. Il sera remplacé par l’amiral William Fallon, actuellement chef du Commandement du Pacifique. Les généraux Casey et Abizaid, ainsi que l’adjoint du premier, le lieutenant-général Raymond Odierno, sont connus pour leur opposition à une augmentation du nombre de soldats de combat américains en Irak. Petraeus ne s’est pas encore exprimé publiquement sur la question, mais on croit savoir qu’il serait partisan d’envoyer cinq brigades de plus, à court terme.

De nombreux officiers de l’Armée font valoir que l’Irak ne saurait être stabilisé tant que la population sent qu’elle a besoin de milices ou d’insurgés pour assurer sa sécurité et tant que ses besoins économiques élémentaires ne seront pas assurés. Ce point de vue est reflété dans le nouveau manuel de l’Armée portant sur la contre-insurrection, dont la rédaction avait été supervisée par Petraeus, en sa qualité de chef du Combined Arms Center à Fort Leavenworth, dans le Kansas.

Quant à la nomination de Fallon, elle aurait plus à voir avec l’Iran qu’avec l’Irak. Toute attaque américaine contre la République islamique devrait être assurée en grande partie par des avions embarqués, du fait que l’Armée ne dispose plus des moyens nécessaires pour une invasion terrestre. « Si jamais les Etats-Unis doivent avoir recours à la force pour arrêter le programme nucléaire iranien, Fox Fallon, un expert de la guerre avec porte-avions, a les qualifications nécessaires pour une telle campagne », déclara Harlan Ullman, un collaborateur du CSIS (Center for Strategic and International Studies) et auteur de la stratégie « Choc et Terreur » qui était censée abréger la guerre d’Irak.

Ce remaniement soulève des questions sur l’avenir du commandant suprême des chefs d’états-majors conjoints, le général Peter Pace. Ce dernier est impliqué depuis le début dans la stratégie irakienne, mais certains se demandent si le Président va se débarrasser de tous ses conseillers sur l’Irak.

Contactez-nous !

Don rapide