Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

En quête d’un prétexte pour attaquer l’Iran

La rédaction
visites
908

De nombreuses sources à Washington confirment qu’au lieu de monter une grande campagne médiatique en faveur d’une guerre contre l’Iran, l’administration Bush s’orienterait plutôt vers une provocation qui puisse servir de prétexte à une guerre, du style de l’incident du Golfe du Tonkin. Cette approche a été choisie alors que les renseignements suggérant que l’Iran fournit des engins explosifs aux insurgés irakiens sont en butte à des réfutations répétées.

Le 24 février, l’Armée américaine a découvert au nord de Bagdad une cache contenant des centaines de composants d’engins explosifs, laissant entendre que ce matériel venait d’Iran. Or selon le New York Times du 27 février, les caractéristiques des objets saisis mettent fortement en doute cette hypothèse. Le quotidien de New York écrit que parmi les éléments prêtant à confusion, il y avait des boîtes en carton contenant des tubes en PVC destinés à fabriquer les bidons. Ces tubes semblent provenir directement d’usines au Moyen-Orient, dont aucune en Iran. Sur une boîte, il est écrit, en anglais, que les tubes proviennent des Emirats arabes unis, sur une autre, en arabe, « Plastique fabriqué à Haditha », une ville sunnite d’Irak.

Le lendemain, la chaîne de journaux McClatchy, anciennement Knight-Ridder, affirmait que le plus grand danger pour les troupes américaines en Irak reste les insurgés sunnites. Cependant l’administration Bush continue de dire que le problème principal pour les soldats américains est le fait que Téhéran livre aux milices chiites des projectiles à charge formée (EFP). Or, toujours selon la chaîne McClatchy, il ressort d’une étude sur les décès dans les rangs américains que moins de 10 % sont dus à des attentats aux EFP en zone chiite. Loren Thompson, du Lexington Institute, affirme que les attentats commis par les insurgés chiites et sunnites sont devenus plus sophistiqués, mais que les EFP, qui sont une forme de charges creuses, n’y jouent qu’un rôle relativement mineur. En outre, comme ils ne sont pas difficiles à produire, on en trouve assez couramment dans le monde. Selon John Pike, de GlobalSecurity.org, tous ceux qui ont travaillé avec des explosifs dans l’industrie pétrolière sauraient produire des EFP, et de nombreux Irakiens répondent à ce critère. Ces projectiles ne sont en aucun cas une particularité des Iraniens, selon Pike.

Contactez-nous !